fouquet bourges © 2013 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

À vendre : pleurants du tombeau de Jean de Berry

Les pleurants sont encore à l’affiche! Deux statuettes datant de la seconde moitié du XVe siècle seront en vente vendredi chez Christie’s, estimées entre 500 000 et 800 000 €.

Pleurants du tombeau de Jean de Berry
Pleurants du tombeau de Jean de Berry

Elles proviennent du tombeau de Jean de Berry, frère du roi Charles V et de Philippe le Hardi, installé dans la Sainte-Chapelle du palais ducal de Bourges. Contrairement aux deux fameuses sépultures dijonnaises dont nous avons parlé il y a peu, le tombeau de Jean de Berry a été démantelé et mutilé. Aujourd’hui il subsiste le gisant, conservé à la cathédrale de Bourges et 27 pleurants sur 35 (au Louvre, au Met et au musée du Berry entre autres).

Sainte Chapelle de Bourges, Annonciation, par Jean Fouquet, Heures d'Etienne Chevalier, 1450-1461
Sainte Chapelle de Bourges, Annonciation, par Jean Fouquet, Heures d’Etienne Chevalier, 1450-1461
Restitution du tombeau de Jean de Berry
Restitution du tombeau de Jean de Berry

Les deux pleurants présentés demain à la vente ont été réalisés par deux sculpteurs : Etienne Bobillet et Paul Mosselman, vers 1450-1453. Cette partie du tombeau a été exécutée bien après la mort de Jean de Berry, en 1416. En réalité, il s’agit de la deuxième campagne de travaux, initiée par le roi Charles VII qui souhaite terminer le tombeau de son grand-oncle, inachevé depuis la mort du duc. Jean de Berry avait en effet, lancé de son vivant la commande de sa sépulture. Il s’est adressé au sculpteur Jean de Cambrai qui réalise alors le gisant (d’après nature) et cinq des pleurants.

Gisant de Jean de Berry, cathédrale de Bourges
Gisant de Jean de Berry, cathédrale de Bourges

Le chantier s’interrompt brusquement à la mort de son commanditaire. Les deux phases se distinguent parfaitement, notamment au niveau des matériaux. Le gisant est en marbre blanc, tandis que les pleurants de la seconde moitié du XVe siècle en albâtre veiné.

Pleurant encapuchonné
Pleurant encapuchonné
Pleurant
Pleurant

Les deux statuettes vendues par Christie’s témoignent de la qualité de la sculpture : les visages sont individualisés et les draperies molles se jouent des contraintes de l’albâtre. Contrairement à d’autres pleurants issus de ce groupe, qui témoignent d’une qualité d’exécution plus médiocre, ces deux exemplaires sont de beaux vestiges du soubassement du tombeau. Après la Sainte-Chapelle du palais ducal, la crypte de la cathédrale de Bourges et les collections particulières, quelle sera la future destination de ces deux statuettes? Réponse vendredi!

Plus d’informations sur le site de Christie’s.

Pleurant 1 Pleurant 2

2 Comments

  1. Jean

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.

    J’étais à la vente cet après-midi, les pleurants sont partis à 3.5 millions d’euros.

    3 enchérisseurs se sont disputé le lot…par téléphone.

    Cordialement.

    • CaroB

      Bonsoir et merci pour ces informations, justement je me demandais qui était l’acquéreur. Visiblement ils partiront dans une collection privée …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*