Annonciation, Belles Heures du duc de Berry, frères Limbourg, début du XVe siècle © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

à venir en 2012

2012 s’annonce d’ores et déjà comme une année riche pour les amateurs d’art médiéval. Voici une sélection de quelques-uns des évènements qui vont marquer le début de cette année.

Fin janvier aura lieu le Winter Antiques Show, qui réunit de nombreux antiquaires à New York. Si l’art médiéval n’est que très peu représenté, Sandra Hindman et sa galerie parisienne Les Enluminures proposent des pièces de choix, notamment une anthologie historique et cosmologique réalisée en Angleterre au XIVe siècle, qui mélange histoire anglaise et connaissance générale sur le monde.

Anthologie historique et cosmologique, Angleterre, XIVe siècle

Toujours fin janvier, c’est à Bruxelles qui se tiendra la BRAFA (BRuxelles Antiques Fine Arts fair). Toujours le même constat, peu d’oeuvres, mais de qualité comme cette petite Vierge en albâtre datant du XVe siècle mise en vente par l’antiquaire belge de Backker.

Vierge à l'Enfant, albâtre, vers 1450

En mars, comme nous l’avions déjà annoncé, la BnF prendra la relais pour le volet français  de l’exposition Miniatures Flamandes. Il est déjà possible de visiter l’exposition virtuelle mise en ligne par la Bibliothèque et d’admirer par avance les chef-d’oeuvres qui y sont numérisés.

Le même mois, le musée des Beaux-Arts de Tours proposera une exposition intitulée « Tours 1500 – capitale des arts ». Entre Moyen Âge et Renaissance, la ville était en effet placée au milieu de deux réseaux majeurs : Paris et la vallée de la Loire. À la fin du XVe siècle, comme partout en France, la production oscille entre un art gothique encore très en vogue, le réalisme flamand et la vague à l’antique de la Renaissance. Afin d’illustrer ces différents courants, panneaux peints, vitraux, manuscrits, sculptures, émaux, tapisseries seront présentés au public. Une attention particulière sera bien sûr portée aux personnalités marquantes du milieu tourangeau : Michel Colombe, Jean Poyer, Jean Bourdichon. Les plus grandes institutions ainsi que le marché de l’art participeront à l’évènement : on y verra peut être la fameuse Vierge de Jean Bourdichon exposée jusqu’à fin janvier à New York par Sam Fogg?

Vierge en prière, Jean Bourdichon, vers 1480

Mars est décidément plein de surprises, avec la TEFAF de Maastricht. Un rapide coup d’oeil aux exposants et oeuvres sélectionnées ravira les amateurs de manuscrits, avec par exemple ce Boccace illustré par Maître François, l’enlumineur parisien, autour de 1470.

Des cas des nobles hommes et femmes, Maître François, vers 1470

La fin du mois verra la sainte Anne de Léonard de Vinci, fraichement restaurée, rejoindre les vitrines du Louvre au coeur d’une exposition exceptionnelle rassemblant pour la première fois l’ensemble des documents liés à ce panneau. D’ici là, le tableau n’arrête plus de faire polémique quant à la nécessité de sa restauration.

La Vierge, l'Enfant Jésus et sainte Anne, Léonard de Vinci, vers 1508-1510

Avril enfin, mettra à l’honneur Dürer au Metropolitan Museum de New York, dans une exposition dédiée aux dessins européens des collections du musée.

Autoportrait, étude de main et d'oreiller, Dürer, 1493 - Met

Au même moment, au Louvre, seront exposés d’autres joyaux du Met : les feuillets des Belles Heures du duc de Berry, enluminés par les frères Limbourg au début du XVe siècle. Avant qu’ils ne rejoignent leur reliure aux Cloisters à New York, le Louvre présentera les 47 feuillets entourés de quelques oeuvres issues des collections françaises, jusqu’en juin 2012.

Annonciation, Belles Heures du duc de Berry, frères Limbourg, début du XVe siècle

Toujours à Paris, le musée du Luxembourg s’intéressera en avril à la peinture vénitienne. Dans la continuité de l’exposition « Venise et la Renaissance » au Met, le musée parisien s’intéressera plus particulièrement à la personnalité de Giovanni Battista Cima, peintre de la fin du XVe siècle, début du XVIe siècle.

Saint Michel (détail), Cima, vers 1496-1498

Enfin, nous terminerons cette sélection avec le musée de la Renaissance à Ecouen, qui présentera au même moment le trésor d’orfèvrerie découvert en 2006 à Pouilly-sur-Meuse. « À la manière d’une enquête historique, l’exposition présentera une étude complète du trésor afin d’établir sa provenance précise, d’identifier ses possesseurs, de dater chacun des objets et de déterminer les circonstances de leur enfouissement, probablement lié au contexte des Guerres de Religion ».

Trésor de Pouilly-sur-Meuse, milieu XVIe siècle

Bien évidemment, tous ces évènements feront l’objet d’articles plus détaillés, et augurent une année 2012 riche pour l’histoire de l’art médiéval!

Bonne année à tous!

3 Comments

  1. Très belle année à vous aussi, je continuerai à être fidèle à votre blog, qui le mérite bien. Permettez-moi d’ajouter à votre liste d’événements l’exposition qui se déroulera dans un des plus beaux musées français dédiés au Moyen Âge, le Musée de l’OEuvre Notre Dame de Strasbourg, du 30 mars au 08 juillet, et sera consacrée au sculpteur Nicolas de Leyde (c.1430? – 1473), un artiste majeur. Cette manifestation, actuellement au Liebieghaus de Francfort, a fait l’objet d’une vidéo de présentation d’une qualité qui fait honte à ce que produisent les musées français et dont je vous donne le lien : http://youtu.be/j7T0YMHqNpg

    • CaroB

      Bonsoir et merci pour cette précision de taille, j’étais en effet passée à côté de cette exposition qui s’annonce capitale! Les sculptures exposées sont à couper le souffle!

    • Je pense que, tout comme l’exposition Strasbourg 1400 (mars-juillet 2008), pourtant passionnante et présentant des œuvres superbes, celle-ci risque de souffrir d’un déficit d’exposition au niveau national, toujours pour la même mauvaise raison : en France, l’art germanique du Moyen Âge est largement méprisé quand il n’est pas purement et simplement ignoré.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*