Capture d’écran 2012-08-05 à 11.34.14 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Aperçu des expositions d’automne

L’été étant déjà bien avancé, et avant de faire une pause new-yorkaise, voici une sélection des expositions à venir à la rentrée.

L’art d’aimer au Moyen Âge : le Roman de la Rose
L’âge d’or des cartes marines – Quand l’Europe découvrait le monde

Nous l’avions annoncé il y a déjà quelques temps, le Roman de la Rose sera à l’honneur à l’Arsenal à partir de novembre. L’art d’aimer au Moyen Âge : le Roman de la Rose sera accompagné d’un colloque ou d’une journée d’études dont les différentes interventions ne sont pas encore connues.
En parallèle à cette exposition, la BnF présentera sur un autre de ses sites (Tolbiac) un ensemble dépaysant de « portulans », des cartes marines dont elle possède la plus grande collection au monde. Produits entre le XIVe et le XVIIIe siècles, ces documents scientifiques sont de véritables œuvres d’art, témoignage de cinq cents ans de représentation européenne du monde. Parmi eux, le célèbre Atlas catalan datant du troisième quart du XIVe siècle est à découvrir virtuellement sur le site qui lui est dédié.

Carte portulan anonyme dite de Christophe Colomb, 1492
BnF, département des cartes et plans

D’autres appartiennent aux grandes découvertes, avec le célèbre portulan dit « de Christophe Colomb ». Datée de 1492, cette carte attribuée au navigateur regroupe de manière assez inhabituelle une mappemonde et un portulan de l’Atlantique et de la Méditerranée.

Atlas catalan, 1375
BnF, département des Manuscrits

Polychromes, parfois comprenant de petites représentations figurées, ces documents sont devenus avec le temps des oeuvres d’art à part entière. A travers ces cartes maritimes, l’exposition retracera la manière dont les Européens ont découvert et étudié le monde et les nouveaux territoires, du XIVe siècle au XVIIIe siècle : 80 cartes mais aussi globes, instruments astronomiques, estampes, dessins ou encore animaux naturalisés complèteront cette « redécouverte des grandes découvertes ».

Albrecht Dürer, Rhinocéros, planche gravée, 1517
BnF, département des Estampes et de la Photographie

Chypre, entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècles

Toujours à Paris, le musée du Louvre a depuis peu annoncé la tenue d’une exposition sur Chypre, entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècles à partir du mois d’octobre. Située du côté oriental de l’empire romain, l’île de Chypre se dote d’immenses basiliques, couvertes de fresques et de mosaïques dès l’adoption du christianisme comme religion d’état. Etape incontournable des routes commerciales, mais aussi des croisades, elle devient égalemnt un lieu stratégique pour la conquête de la terre sainte. Richard Coeur de Lion la conquiert, puis les célèbres templiers et le non moins fameux et sulfureux Guy de Lusignan la gouvernent. Chypre développe alors un art dit « des croisades », opérant une synthèse entre les traditions grecques et latines autour de la Méditerranée.

Saint Démétrios, fresque provenant de l’église de Saint-Antoine de Kellia, XIIIe siècle, ©Kykkos, musée du monastère

L’art gothique s’insinue aux XIIIe et XIVe siècles, alors que les Lusignan contrôlent encore l’île, et se mêle à l’art byzantin orthodoxe. L’exposition s’achève au XVIe siècle, lors de la prise de Chypre par les Turcs et la chute de Famagouste. A la rencontre de deux cultures, Chypre est un véritable melting pot entre traditions byzantines et apports occidentaux : l’exposition du Louvre s’annonce riche, à la découverte d’un patrimoine relativement méconnu.

Plat provenant du trésor de Lamboussa-Lapithos, « Le mariage de David », 628-630, Chypre, ©Nicosie, Musée archéologique

 

Et ils s’émerveillèrent… Croatie médiévale

Vierge à l’Enfant, ©Split, trésor de la cathédrale

Restons en France, où le Musée de Cluny consacre sa prochaine exposition à la Croatie médiévale, sujet lui aussi peu connu du grand public. Et ils s’émerveillèrent… reprend l’expression de Geoffroy de Villehardouin pour décrire l’expression des pélerins devant Zara, actuelle Zadar, en 1202. Grâce à des prêts des principaux musées et trésors d’églises de Zadar, Pula, Nin, Trogir, Dubrovnik et Zagreb, le musée national du Moyen Âge présentera une quarantaine de pièces exceptionnelles, où l’orfèvrerie tiendra une place privilégiée.

Reliquaire du bras de saint Blaise, cathédrale de Dubrovnik, XIIe siècle
©GKD Zagreb

De la sculpture carolingienne, héritère de l’art paléochrétien, aux reliquaires d’or et d’argent en passant par l’enluminure romane, l’exposition couvrira cinq siècles de production locale, témoignage d’une véritable diversité culturelle et d’un véritable carrefour européen. Elle fera partie d’une suite d’évènements consacrés à la Croatie, dans le cadre du festival de la Croatie en France, dont voici le site.

Couronne angevine, Zadar, XIVe siècle ©musée Sicu
rappelant la Pala d’or du trésor de Saint Marc de Venise

 

Treasures of Faith : Masterpieces from the Dom-Museum, Hildesheim, and the Museum of Decorative Arts in Berlin, on display in the Bode Museum

Egalement cet automne, le Bode Museum de Berlin profite de la réfection du musée des Arts décoratifs et du Dom-Museum d’Hildesheim pour réunir leurs collections et mettre en valeur les chefs-d’oeuvre médiévaux qu’ils abritent. Parmi eux, les pièces maîtresses issues du trésor de la collégiale Saint-Blaise de Brunswick mais aussi de celui de Saint-Michel d’Hildesheim, qui forment un ensemble classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Reliquaire St Denis – VIIIe siècle : Monastère de St-Denis à Enger: Herford ©Musée des arts décoratifs, Berlin
Fonts de la cathédrale d’Hildesheim, 1226, ©Musée de la cathédrale d’Hildesheim
Christ entre saint Pierre et saint Paul, couverture du Codex Wittekindeus, trésor de l’abbaye de St Denis à Enger : Herford. 962-973 ©Bibliothèque d’état de Berlin

Ajoutez à celà des manuscrits et incunables de la bibliothèque d’état de Berlin, et quelques pièces issues du département des sculptures du Bode Museum et vous obtiendrez l’une des expositions majeures de la rentrée, mettant en lumière des témoignages de l’art germanique de l’antiquité tardive à la renaissance. L’orfèvrerie a la part belle, notamment les pièces émaillées de l’art colonais autour de 1200.

Médaillon, monastère de Stavelot, 1150, ©Musée des Arts décoratifs de Berlin
Coupôle, fin XIIe siècle, Cologne. ©Musée des Arts décoratifs

 Il reste bien encore à dire sur les expositions à venir, en France et à l’étranger. Citons le Getty Museum avec Florence à l’aube de la Renaissance : peinture et enluminure, 1300-1350 , la Morgan Library à NY qui consacrera une grande exposition de dessins conservés au Staatliche Graphische Sammlung, avec notamment Dürer, Grünewald, Holbein… , et le Kunsthistorisches Museum de Vienne qui célèbrera en octobre le 500e anniversaire de la réalisation de la Vierge à l’Enfant de Dürer en 1512. Signalons également la poursuite de l’exposition Trésors de guerre – l’art courtois à Berne 1250-1520 , jusqu’en 2014, et la fin des faïences montpellieraines entre Moyen Âge et XVIIIe siècles, ainsi que Miins mig Albertus, Albertus Pictor, peintre médiéval suédois à Stockholm en septembre.

Le site reviendra dans quelques temps, après une découverte du nouveau monde et de ses trésors médiévaux (!!!). Bon été à tous, rendez-vous en septembre pour une rentrée des classes qui s’annonce passionnante!

2 Comments

  1. divorce amiable

    Le Bode Museum de Berlin à l’air de valoir le coup d’œil, la Coupole est magnifique et les finitions semblent étonnantes. Je n’ai pas réussi à trouver les dates de l’exposition, donc si vous les connaissez je suis intéressé.

3 Trackbacks

  1. By Aperçu des expositions d'automne - On dit médiéval, pas moyenâgeux | Patrimoine et Culture Wallonie-Bruxelles-Belgique-Europe | Scoop.it 2 août 2012 at 11 h 57 min

  2. By Aperçu des expositions d'automne - On dit médiéval, pas moyenâgeux | Histoire et Archéologie | Scoop.it 2 août 2012 at 12 h 07 min

  3. By On dit médiéval, pas moyenâgeux | Pierres precieuses entre Moyen Age et Renaissance 9 avril 2014 at 21 h 24 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*