Capture d’écran 2012-05-18 à 17.01.14 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Dessins vénitiens à la Morgan Library – New York

Après le Met et le Musée du Luxembourg, la Morgan Library s’intéresse à la renaissance vénitienne avec une exposition inédite des dessins qui y sont conservés.
À la fin du XVe siècle, Venise est une république prospère, profitant de l’expansion de son commerce maritime florissant. Dans ce contexte propice, la création artistique s’épanouit, profitant des riches commanditaires et d’artistes de plus en plus nombreux.

Maisons - paysage montagneux, Giulio Campagnola, fin XVe-début XVIe siècle ©Morgan Library

L’exposition explore plusieurs thématiques chères à la vie artistique locale, comme le paysage et le portrait. La vie pastorale est en effet louée par les humanistes vénitiens et certains peintres en font leur spécialité, tel Giulio Campagnola et son fils Domenico qui influenceront des générations d’artistes comme Rubens et Watteau. La représentation de la campagne vénitienne devient un genre à part entière, tout comme le portrait, indissociable de la personne d’Antonello da Messine. Dans la seconde moitié du XVe siècle, il introduit la peinture à l’huile en Italie : son art, marqué par une forte influence flamande, renouvelle le genre en amenant un réalisme nouveau. Les portraits, auparavant à l’antique (de profil), sont désormais de trois-quarts ou de face, impliquant un rapport plus intime avec le spectateur.

Femme à la résille, fin XVe - début XVIe siècle ©Morgan Library

L’arrivée de nombreux artistes étrangers – à la ville – mais aussi du nord de l’Europe fait de Venise un centre artistique international de plus en plus attractif. Albrecht Dürer y restera quelques mois entre 1494 et 1495, reçu dans les plus grands ateliers de la ville notamment celui des Bellini auquel il vouait une grande admiration. Le maître en profita sans doute pour acheter en masse de ce fameux papier bleu vénitien qu’il prisait tant.

Donateur agenouillé, Albrecht Dürer, 1506 ©Morgan Library

Se prolongeant sur des périodes trop éloignées de notre problématique, cette exposition met en lumière la très belle collection de la Morgan Library, retraçant l’histoire artistique de Venise à son apogée, à travers 70 oeuvres. Certaines, assez insolites, témoignent de l’arrivée de l’imprimerie à Venise en 1469. Apparait alors un type d’ouvrages à la fois imprimés et enluminés. Ce curieux mélange entre innovation technique et méthodes traditionnelles est destiné à une clientèle plutôt aisée.

Frontispice - Bible imprimée par Vindelinus de Spira et enluminée, 1471, ©Morgan Library

Renaissance Venise : drawings from the Morgan, 18 mai – 23 septembre 2012, Morgan Library Museum, New York.

One Trackback

  1. By Le jeune Albrecht Dürer | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 24 mai 2012 at 11 h 07 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*