Notre-Dame-du-Port, Clermont-Ferrand © 2011 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Eglises romanes majeures d’Auvergne

Après la peinture et l’enluminure, vient un autre volet de cet intermède auvergnat : l’architecture. L’Auvergne abrite près de 250 édifices romans, dont les fameuses cinq « églises romanes majeures », qui ont conservé leur architecture initiale. D’autres s’apparentent également à ce groupe, mais furent remaniées et ne nous sont parvenues qu’incomplètes.

Saint-Nectaire

Saint-Austremoine d’Issoire, Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand, Notre-Dame d’Orcival, Notre-Dame de Saint-Saturnin et Saint-Nectaire présentent les mêmes dispositions, dans un périmètre géographique restreint.

Saint-Austremoine d'Issoire

Sur le plan, toutes sont constituées d’une nef voûtée en berceau plein cintre, encadrée de bas-côtés voûtés d’arêtes; la croisée du transept régulière (carrée) laisse la place aux bras du transept surmontés d’absidioles orientées. Le choeur est encadré quant à lui par un déambulatoire à chapelles rayonnantes. En élévation, aux grandes arcades se substituent les tribunes dont le rôle de contrebutement est encore indispensable à l’équilibre de l’édifice.

Tribunes de Notre-Dame d'Orcival

A l’extérieur, le chevet est pyramidant et surtout la croisée du transept est surmontée par un massif que l’on appelle « barlong », c’est-à-dire rectangulaire.

Notre-Dame-du-Port, Clermont-Ferrand

Généralement, le chevet est le support d’un décor sculpté qui atteint son paroxysme à Issoire, dont le zodiaque -thème profane – est assez original dans la sculpture romane.

Chevet, Saint-Austremoine d'Issoire
bélier & taureau - Issoire

La sculpture est en effet très présente, à l’extérieur (chevet, portails) comme à l’intérieur avec notamment de somptueux chapiteaux, peints pour certains (repeints au XIXe siècle).

La Cène - Saint-Austremoine d'Issoire

Récemment, la basilique Notre-Dame-du-Port (classée à l’UNESCO) à Clermont a d’ailleurs fait l’objet d’une grande restauration qui met en valeur ceux-ci de manière remarquable!

la Charité contre l'Avarice, fin XIIe siècle

Ces cinq églises, ainsi que les nombreuses autres appelées « mineures » à Ennezat, Mozac ou Riom sont ainsi des témoins de la déclinaison de l’art roman en Auvergne aux XIe et XIIe siècles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*