Vierge à l'Enfant, © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

« Et ils s’émerveillèrent… » Croatie médiévale

« Et ils s’émerveillèrent… », Croatie médiévale a ouvert ses portes au Musée de Cluny. Dans le cadre du festival de la Croatie en France, le musée du Moyen Âge présente une quarantaine d’oeuvres retraçant l’art croate du IXe au XIVe siècle.

Tout au long du Moyen Âge la situation de cette province initialement située sous la domination de l’empire carolingien, puis du royaume angevin de Hongrie la place au coeur d’un vaste réseau d’échanges.
Les premiers témoignages exposés proviennent du mobilier liturgique des églises : des fragments de chancel au style se rattachant aux expressions artistiques des grandes migrations, où les symboles paléochrétiens (paons) se mêlent aux entrelacs et aux ornements géométriques.

Fragment de jubé, musée archéologique de Pula, IXe siècle ©GKD Zagreb

Les sculptures figurées quant à elle, se rattachent à une esthétique byzantine découverte lors de la participation des soldats croates aux conquêtes de Charlemagne.
Vient ensuite l’une des productions les plus spectaculaires, particulièrement mises en valeur à Cluny : les reliquaires antropomorphes. À l’intérieur de tubes transparents permettant de contempler les oeuvres sous tous les angles, des bras, pieds, jambes et têtes dorées et argentées ornées de multiples gemmes dévoilent leur éclat. Des exemples rares de paires de reliquaires, ou encore de relique couronnée témoignent de l’importance du culte des ossements saints et de l’habileté des orfèvres.

Deux reliquaires du pied de saint Anselme, Zadar, 1309

Les fragments du retable de la cathédrale de Split en sont le plus bel exemple : les figures en argent repoussé et notamment l’élément principal, la Vierge à l’Enfant sortent de leur cadre disparu. Les artistes ont réussi, à travers la froideur du métal, à faire ressortir toute la tendresse de cette scène.

Vierge à l’Enfant (fragment d’un retable), 1ère moitié du XIVe siècle, Cathédrale de Split

Enfin, on termine cette incursion sur les terres de l’ancienne Panonnie par les exemples d’une production au carrefour de l’Europe. Manuscrits normands, mitre vénitienne, manuscrits bolonais : les trésors des cathédrales croates possèdent des oeuvres provenant de toute l’Europe et témoignent des échanges permanents entre ces provinces et les autres royaumes.

Saint Jean, évangéliaire normand, Zagreb, fin du XIe siècle, ©GKD Zagreb

Cet art cosmopolite trouve un écho dans l’actualité, avec l’entrée prochaine de la Croatie en Europe. Et comme l’annonce Geoffroy de Villehardouin dans le titre choisi pour l’exposition, l’éclat de cette production artistique méconnue tient toutes ses promesses… On est émerveillé.

« Et ils s’émerveillèrent… » Croatie médiévale, Musée national du Moyen Âge, du 10 octobre 2012 au 7 janvier 2013.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*