affiche-500 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Expositions en cours

Ces derniers temps, l’amateur d’art n’a que l’embarras du choix en termes d’expositions, dont voici un rapide récapitulatif. De Paris à New-York en passant par Stockholm et Dresde, l’art médiéval et des débuts de la Renaissance est mis au premier plan.

En France tout d’abord, de nombreuses expositions sont encore ouvertes au public :

À Strasbourg, les incroyables figures sculptées de Nicolas de Leyde prennent vie au Musée de l’Oeuvre Notre-Dame jusqu’au 8 juillet.

À Tours, le milieu artistique autour de 1500 « entre Moyen Âge et Renaissance » et ses principaux acteurs (Jean Bourdichon, Michel Colombe et Jean Poyer) s’exposent jusqu’au 17 juin.

À Reims, le royaume mérovingien de Theodoric et ses descendants est toujours à l’honneur jusqu’au 29 juillet.

À Montpellier, c’est la céramique qui est mise en lumière, du Moyen Âge au XVIIIe siècle, aux musées Fabre, Henri-Prades et à l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran, jusqu’au 23 septembre.

À Colmar, le retable d’Issenheim fête ses 500 ans au musée Unterlinden, aux côtés de l’oeuvre récente d’Adel Abdessemed, composée de quatre Christ en fil de fer barbelé, jusqu’au 16 septembre.

À Paris, les Belles Heures du duc de Berry des frères Limbourg ainsi que l’exposition dédiée à la restauration de la Sainte Anne de Léonard de Vinci sont présentées au public jusqu’au 25 juin au Louvre.

La BnF n’est pas en reste, avec ses Miniatures Flamandes jusqu’au 10 juin sur le site de Tolbiac. Quant au Musée de Cluny, il se tourne vers l’art roman avec la reconstitution du portail de la Maior Ecclesia visible jusqu’au 2 juillet.

Enfin, Cima da Conegliano et l’art vénitien autour de 1500 sont au Musée du Luxembourg jusqu’au 15 juillet. La Renaissance vénitienne fait également l’objet d’une exposition à la Morgan Library de New-York, qui met en avant ses collections de dessins, jusqu’au 23 septembre.

Depuis quelques jours se tient à Nuremberg une exposition sur les jeunes années d’Albrecht Dürer. Le génial peintre et dessinateur est décidément très en vogue, puisqu’il est également honoré au Met : Dürer and beyond, central european drawings in the Metropolitan Museum of Art, jusqu’en septembre.

À Londres, les dessins anatomiques de Léonard de Vinci tirés de la collection royale sont exposés jusqu’en octobre à Buckhigham Palace.

Urbino célèbre l’utopie de la Renaissance, à travers la Cité idéale, Pierro della Francesca et Raphäel jusqu’au 8 juillet.

Barcelone et la catalogne gothique sont au coeur d’une très belle exposition au MNAC jusqu’au 15 juillet.

À Dresde, la Gemäldegalerie alter meister fête les 500 ans de la Madone Sixtine de Raphaël, jusqu’au 26 août. Raphaël dont les dernières années seront également l’objet d’une rétrospective de juin à septembre au musée du Prado à Madrid : Le dernier Raphaël.

Les pleurants des tombeaux des ducs de Bourgogne ont terminé leur périple américain et sont maintenant à Bruges où ils resteront jusqu’en août.

Enfin à Stockholm, le peintre suédois Albertus est à l’honneur, actif au XVe siècle et dont les fresques recouvrent les murs de près de 30 églises encore conservées. Minns Mig Albertus, Stockholm Läns Museum, jusqu’au 23 septembre.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*