Glossaire

Antependium : devant d’autel. Elément décoratif en toile, cuir ou métaux précieux (comme le fameux antependium de Bâle conservé au Musée de Cluny)

Bestiaire : désigne un manuscrit  regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires.

Cément : matière qui, à haute température, favorise un échange d’ions entre le verre et certains sels métalliques. Elle diffuse ses éléments lorsqu’elle est chauffée et mise en contact avec un métal.

Christ Pantocrator : représentation du Christ en gloire, au moment du Jugement Dernier, privilégiée dans l’art byzantin.

Colophon : note finale d’un manuscrit fournissant les références de l’ouvrage et les indications liées à sa réalisation.

Conversation sacrée : thème artistique religieux apparu dans l’Italie du Nord au XVe siècle, dont la création est attribuée à Fra Angelico. Il s’agit de la représentation de personnages saints, en général la Vierge en majesté entourée de saints semblant converser.

Corpus Vitrearum Medii Aevi : structure internationale ayant pour objectif l’étude des vitraux anciens, crée en 1952 suite à la dépose massive lors de la seconde guerre mondiale. http://cvi.cvma-freiburg.de/

Détrempe : Technique picturale où les couleurs sont broyées à l’eau, puis délayées (ou  » détrempées « ) au moment de peindre avec, selon les procédés, de la colle de peau tiède ou de la gomme

Email cloisonné : Technique de l’émaillerie consitant à fixer perpendiculairement sur une plaque, le plus souvent d’or, de minces rubans de métal qui dessinent les contours des motifs. Dans les alvéoles ainsi créées, est ensuite placée la poudre d’émail. L’art de l’émail cloisonné atteint son apogée à l’époque byzantine.

Email champlevé : Technique où l’orfèvre utilise une plaque de métal assez épaisse, généralement du cuivre, dans laquelle il creuse les alvéoles qui recevront l’émail ; il enlève donc d’importantes parcelles de métal. Les cloisons sont formées par les parties du métal épargnées par ce travail, qui reçoivent ensuite une dorure au mercure. L’émail champlevé fut surtout pratiqué aux XIIe et XIIIe siècles dans la région rhéno-mosane et en Limousin.

Enluminure :  tout type de décor exécuté à la main (ornementation ou illustration)

Frontispice : première page d’un livre

Glacis : couche transparente posée sur la peinture à la fin du travail, pour augmenter la profondeur des teintes

Grisaille : Peinture vitrifiable composée d’un fondant et d’oxydes métalliques. Sa couleur est souvent noire ou brune. Son aspect est plus ou moins opaque suivant la quantité de diluant ajouté dans le mélange (vinaigre, eau). voir http://www.infovitrail.com/decoration/peintures.php

Hôtel :  se dit d’une maison où n’habite qu’une seule famille.

Imagier : sculpteur

Jaune d’argent : utilisé pour la réalisation d’un vitrail. couleur de cémentation variant du jaune pâle au jaune orangé. La couleur apparaît pendant la cuisson grâce à des échanges d’ions entres les sels métalliques et la surface du verre. Il s’additionne à la couleur originale du verre : sur un verre bleu apparaît du vert. voir http://www.infovitrail.com/decoration/peintures.php

Lierne : ogive supplémentaire ayant un rôle décoratif.  Nervure partant de la clé de voûte pour rejoindre le tierceron.

Livre d’heures :  un livre de prières à l’usage des laïques.  Il contient : un calendrier où figure les fêtes christiques et mariales, les fêtes des saints régionaux / en rapport avec le commanditaires + passages des Evangiles + office marial. Peuvent être ajoutées d’autres prières comme l’office de la sainte croix, du saint esprit, l’office de la passion et un office funèbre. http://www.medievalbooksofhours.com/

Maestà : terme italien pour désigner une Vierge en majesté, hiératique, représentée sur un trône, entourée d’anges et / ou d’apôtres.

Miniature : l’illustration d’un manuscrit, en rapport avec le texte. Vient du latin minium : un des 2 pigments rouges utilisés pour mettre en valeur certaines parties du texte.

Mystère : genre théâtral apparu à la fin du XIVe siècle en Angleterre et en France. Il se composait d’une succession de tableaux vivants, généralement immobiles et muets, représentant l’histoire biblique mais aussi des histoires plus profanes.

Oculus : ouverture circulaire de petite taille

Ogive :  arc en nervure reliant deux point d’appui et passant par la clé de voûte.

Phylactère : rouleau de parchemin sur lequel était écrite une inscription en rapport avec le personnage qui le tient.

Pleurant : On qualifie de pleurant tout personnage  féminin ou masculin, représenté sur les côtés d’un tombeau. C’est un personnage étranger au monde des saints (pas d’auréole), mais que le chagrin apparent et le costume d’époque présentent comme appartenant au monde des simples mortels, voire à l’entourage direct du défunt.

Prédelle : Partie inférieure d’un retable, developpée horizontalement, qui sert de support aux panneaux principaux. Elle peut être composée d’une seule planche en longueur, ou de plusieurs éléments.

Psautier :  livre de psaumes, de louanges et de cantiques. C’est l’ouvrage biblique le plus illustré au MA. Il comprend exclusivement le recueil des 150 psaumes de l’AT, dont une bonne moitié est attribuée au roi David. Il y a généralement un calendrier en tête du volume et une litanie des saints à la fin. Le contenu d’un psautier est variable : cela dépend de sa destination. Il peut être à la fois un livre liturgique et ainsi contenir des pièces liturgiques issues de l’office (utilisées pr grandes fêtes Avent, tps de Noël, Carême, Passion..), hymnes, antiennes, versets..  Mais parfois il peut être destiné à un laïque, c’est dans ce cas un livre de dévotion privée.

Retable : Du latin retro et tabula, en arrière de la table d’autel. oeuvre peinte ou sculptée, ou les deux à la fois, dressée en retrait sur la table d’autel dans une église ou une chapelle.

Ronde-bosse :  sculpture dont le volume correspond au moins au ¾ du volume réel d’un  corps ou d’un objet. La ronde-bosse, contrairement au relief, n’a jamais de fond et on peut la voir de tous les côtés, même si généralement elle n’est achevée que sur trois d’entre eux.

Rondel : vitrail civil de petite dimension, souvent peint uniquement de grisaille et jaune d’argent.

Tierceron : ogive supplémentaire ayant un rôle décoratif.  Demi-arc en nervure partant d’un point d’appui et arrêté sur une clé qui n’est pas au faîte de la voûte

Vélin : peau de veau utilisée dans la fabrication du parchemin

2 Comments

  1. Gabriel Nahmani

    Vous m’enrichissez, j’ai appris bien des notions, je ne dirai plus moyenâgeux mais médiéval…
    continuez, je vous prie

7 Trackbacks

  1. By La Mise au Tombeau monumentale de Moûtiers | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 9 janvier 2012 at 6 h 31 min

  2. By Des hommes & des oeuvres - nouveau cycle de conférences à la BnF | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 3 mars 2012 at 11 h 10 min

  3. By Les Belles Heures du duc de Berry au Louvre | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 5 avril 2012 at 10 h 00 min

  4. By Premier coup d'oeil sur le Christ de Pitié de Jean Malouel | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 16 mai 2012 at 17 h 41 min

  5. By Les vitraux de Kim en Joong à Brioude | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 20 octobre 2013 at 13 h 24 min

  6. By On dit médiéval, pas moyenâgeux | Pierres precieuses entre Moyen Age et Renaissance 9 avril 2014 at 21 h 24 min

  7. By Glossaire | On dit médiéval, pas ... 15 septembre 2014 at 12 h 32 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*