©On dit médiéval, pas moyenâgeux !

Gothique. Néogothique. Revival médiéval à Rouen

En parallèle à l’exposition Cathédrales au musée des Beaux Arts, le musée des Antiquités de Rouen expose depuis mai l’art gothique et néogothique, autour de deux édifices emblématiques de la ville : la cathédrale et l’ancienne abbatiale Saint-Ouen.

Grande vue de Rouen, Livre des Fontaines, Jacques le Lieur, 1521 (Rouen, BM, ms. g. 3-5)
Grande vue de Rouen, Livre des Fontaines, Jacques le Lieur, 1521 (Rouen, BM, ms. g. 3-5)
Cathédrale de Rouen, portail méridional, par François-Gabriel-Théodore Basset de Jolimont, BnF
Cathédrale de Rouen, portail méridional, par François-Gabriel-Théodore Basset de Jolimont, BnF

Entre la fin du Moyen Âge et le XIXe siècle, le visiteur fait un bon dans le temps et découvre à la fois les prouesses techniques de l’architecture gothique et sa richesse ornementale, et sa redécouverte, son adaptation à l’époque contemporaine. Les deux édifices autour desquels l’exposition est organisée sont particulièrement pertinents : la cathédrale, construite à la fin du Moyen Âge, a été l’objet de toutes les attentions lors de ses différentes campagnes de construction.

Clé de voûte : tête feuillue, cathédrale de Rouen (nef), XIIIe siècle
Clé de voûte : tête feuillue, cathédrale de Rouen (nef), XIIIe siècle

Le musée des Beaux Arts a prêté, à cette occasion, une série de moulages réalisés au XIXe siècle, provenant du Portail des Libraires situé à l’extrémité du bras nord du transept. Il tire son nom des nombreuses échoppes de libraires qui tenaient boutique dans la cour située dans son prolongement, bordant l’ancienne bibliothèque du chapitre. Ces quadrilobes permettent de reconstituer le programme iconographique du programme, entre la création du monde et la chute de l’homme, ponctué d’êtres hybrides.

Portail des libraires, détail des quadrilobes, cathédrale de Rouen
Portail des libraires, détail des quadrilobes, cathédrale de Rouen
Moulage, quadrilobe historié, cathédrale de Rouen – portail des Libraires, original du XIIIe siècle, XIXe siècle

La partie « néo-gothique » se concentre quant à elle sur Saint-Ouen, édifice gothique dont le chantier s’est arrêté au XVIe siècle. Au milieu du XIXe siècle, l’édification de la façade est lancée, sur les plans de l’architecte Henri Grégoire. Ce pan de l’exposition fait écho aux « Cathédrales » du musée des Beaux Arts, qui s’attache lui aussi à faire revivre la redécouverte des formes gothiques au XIXe siècle et la production artistique qui en découle. Le musée des Antiquités est lui même un exemple de ce « revival » médiéval aux XVIIIe et XIXe siècle, dans un esprit romantique qui lui donne tout son charme.

Maquette de l'abbatiale Saint-Oue, vers 1840, d'après un projet d'Henry Grégoire
Maquette de l’abbatiale Saint-Ouen, vers 1840, d’après un projet d’Henri Grégoire
Ancien cloître du musée de la Visitation Sainte-Marie, Musée des Antiquités
Ancien cloître du musée de la Visitation Sainte-Marie, Musée des Antiquités

Gothique. Néogothique. Autour de la cathédrale et Saint-Ouen, Musée des Antiquités de Rouen, jusqu’au 30 septembre 2014

Capture d’écran 2014-07-18 à 11.56.51

One Trackback

  1. By Gothique. Néogothique. Revival mé... 30 juillet 2014 at 9 h 59 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*