Konrad Witz
Détail de La Pêche miraculeuse, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
© MAH, photo : Flora Bevilacqua © MAH, photo : Flora Bevilacqua

Konrad Witz et Genève

Le Musée d’art et d’histoire de Genève retrace l’histoire mouvementée du retable provenant de la cathédrale Saint-Pierre à travers une exposition-dossier. Réalisé pour le maître autel de l’église par Konrad Witz en 1444, ce triptyque était constitué d’une partie centrale sans doute sculptée, autour de laquelle s’articulait deux volets peints illustrant à l’avers l’Adoration des mages et le donateur devant la Vierge à l’Enfant, et au revers la Pêche miraculeuse et la délivrance de saint Pierre.

Konrad Witz La Pêche miraculeuse, 1444 Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 Cadre d’origine restauré © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La Pêche miraculeuse, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
Cadre d’origine restauré
© MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz L’Adoration des mages, 1444 Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 Cadre d’origine restauré © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La présentation du cardinal à la Vierge, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
Cadre d’origine restauré
© MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz La Délivrance de saint Pierre, 1444 Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 Cadre d’origine restauré © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La Délivrance de saint Pierre, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
Cadre d’origine restauré
© MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz L’Adoration des mages, 1444 Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 Cadre d’origine restauré © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La présentation du cardinal de Metz à la Vierge, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
Cadre d’origine restauré
© MAH, photo : Flora Bevilacqua

Le retable subit les affres de l’iconoclasme protestant en 1535 : la partie centrale est alors détruite et plusieurs visages sont vandalisés à l’aide d’une lame. Les volets sont conservés par égard pour leur valeur historique et remisés. Très tôt, des entreprises de restauration sont lancées, visant à reconstituer les visages manquants et les parties lacunaires.

Konrad Witz La Présentation du cardinal de Metz à la Vierge, 1444 Détail de la figure de l’enfant Jésus après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La Présentation du cardinal de Metz à la Vierge, 1444 Détail de la figure de l’enfant Jésus après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
© MAH, photo : Flora Bevilacqua

Les têtes sont alors reconstituées de manière totalement arbitraire. L’état des panneaux se dégrade : oxydation du vernis, altération des repeints, fissures… Une grande opération de nettoyage est alors lancée en 2011-2012, qui a permis de restituer l’état original des volets latéraux du triptyque, en somme une véritable redécouverte de la peinture de Konrad Witz.

L’exposition retrace à la fois l’histoire du retable, ses multiples dégradations et ses  restaurations ainsi qu’une remise en contexte dans le milieu genevois du XVe siècle. Dans un climat artistique où règne le gothique international, la peinture de Konrad Witz emploie un nouveau langage : celui de l’ars nova issu notamment des modèles de Robert Campin.

Konrad Witz La Présentation du cardinal de Metz à la Vierge, 1444 Détail de l’orfroi sur le manteau du cardinal après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
La Présentation du cardinal de Metz à la Vierge, 1444 Détail de l’orfroi sur le manteau du cardinal
après traitement de conservation-restauration
en 2011-2012
© MAH, photo : Flora Bevilacqua

Le style se détourne du vocabulaire précieux et sophistiqué du gothique international, pour un langage illusionniste beaucoup plus attentif aux effets de réel. Le volet de la Pêche miraculeuse est considéré aujourd’hui comme le premier paysage réaliste de l’histoire de la peinture occidentale : le lac de Génésareth est transposé dans les environs de Genève et la scène se déroule devant le lac Léman et les monts de Haute-Savoie.

Konrad Witz Détail de La Pêche miraculeuse, 1444 Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012 © MAH, photo : Flora Bevilacqua
Konrad Witz
Détail de La Pêche miraculeuse, 1444
Après traitement de conservation-restauration en 2011-2012
© MAH, photo : Flora Bevilacqua

L’art novateur de Konrad Witz va profondément marquer la production locale. Plusieurs de ses collaborateurs ou suiveurs sont identifiés et exposés au côté des volets du maître bâlois : vitraux, enluminures et panneaux peints sont mis en parallèle pour une remise en contexte du Genève des années 1440.

Cercle de Konrad Witz Saint Pierre trônant, vers 1445 Annecy, Musées de l'agglomération d'Annecy © Musées de l'agglomération d'Annecy / Dominique Lafon Inv. 13042
Cercle de Konrad Witz
Saint Pierre trônant, vers 1445
Annecy, Musées de l’agglomération d’Annecy
© Musées de l’agglomération d’Annecy / Dominique Lafon Inv. 13042

Konrad Witz et Genève, Les volets restaurés de la cathédrale Saint-Pierre. Musée d’art et d’histoire, Genève, jusqu’au 23 février 2014. 

3 Comments

  1. Vendeville Lucien

    Toutes mes félicitations pour cet admirable publication internet sur Konrad WITZ. Toutefois je crains qu’une légère erreur d’intitulé s’y soi glissée dans l’intitulé de l’un des tableaux. En effet ne s’agit-il pas de la Présentation du Cardinal de Metz à la vierge et à l’enfant Jésus ? (et non pas l’adoration des Mages …)
    Merci encore, pour ces remarquables reproductions d’une œuvre que j’aimerais admirer sur place …
    M Vendeville Lucien.

  2. Vendeville Lucien

    Toutes mes félicitations pour cet admirable publication internet sur Konrad WITZ. Toutefois je crains qu’une légère erreur s’y soit glissée dans l’intitulé de l’un des tableaux. En effet ne s’agit-il pas de la Présentation du Cardinal de Metz à la vierge et à l’enfant Jésus ? (et non pas l’adoration des Mages …)
    Merci encore, pour ces remarquables reproductions d’une œuvre que j’aimerais admirer sur place …
    M Vendeville Lucien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*