Restitution numérique de la Sorbonne © 2011 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

la 3D au service du patrimoine

Le Parisien consacrait la semaine dernière un article aux logiciels utilisés pour la restauration des Monuments Historiques, l’occasion ici de revenir sur quelques projets phares phares de mise en valeur et reconstitution d’un patrimoine français parfois perdu.

Il y a déjà quelques temps, nous avions parlé de la modélisation 3D de l’ancienne abbatiale de Cluny, le projet « Maior Ecclesia », recréant entièrement l’architecture et le décor – à partir de ruines – de celle qui fut la plus grande église de son temps.

Mais d’autres entreprises sont également en cours, dans le but de reconstituer un monument tel qu’il était à l’origine comme l’abbatiale et l’abbaye de Saint-Denis, mais aussi de numériser un patrimoine existant qui pourrait disparaître.

Restitution de l'abbaye de Saint-Denis à la fin du XVIe siècle

Ainsi un programme national de numérisation du patrimoine a été lancé, sous la direction du CNRS, dont les maîtres mots sont conservation et valorisation des monuments. En créant une « empreinte numérique », ce projet met en place un nouveau type d’archive pour l’Histoire, des modélisations 3D de bâtiments dont la physionomie évoluera sans doute! Parmi les sites déjà scannés, Carcassonne, Saint-Guilhem-le-Désert ou encore l’église de Villeneuve-les-Avignon.

Modélisation 3D du château comtal de Carcassonne
Reconstitution numérique du cloître de Saint-Guilhem-le-désert

« Ce projet a été l’occasion d’appliquer pour la première fois une méthodologie complète de structuration d’informations hétérogènes (métriques, morphologiques, géométriques, descriptives) au sein d’une base de données accessible sur Internet. Un tel système pourrait ainsi devenir demain un outil de référence pour analyser les objets en les manipulant à distance. »

Base de données (exemple d'un pilastre de Saint-Guilhem-du-désert)

Des expérimentations sont également en cours, sur de nombreux sites, afin de rassembler et de « construire un système d’information capable de gérer la représentation géométrique de l’édifice tout au long de son histoire. Il s’agit de prendre en compte, dans la maquette numérique, les transformations temporelles qu’ont subit les bâtiments dans le temps ». Ainsi parmi les sujets d’études : la Sorbonne pourrait par exemple retrouver son état d’antan, avant sa démolition au XVIIe siècle par Richelieu.

Restitution numérique de la Sorbonne

La numérisation et la 3D permettent donc d’immortaliser à jamais nos monuments, notre patrimoine, tel qu’il fut et tel qu’on le connait à l’heure actuelle, et ainsi léguer aux générations futures un support de recherche et de mémoire d’une richesse incomparable!

Sources : Ville de Saint-Denis, 3D Monuments

4 Comments

  1. Très intéressant, et je vais relayer dans diccan.

    Mais pourquoi avoir choisi un titre aussi en rapport avec le contenu. Ce débat terminologique n’est pas importance, mais ne peut passionner que quelques puristes.

    En revanche, le contenu sur la numérisation du patrimoine médiéval est fort utile, voire agréable à lire
    Codialement.
    Pierre Berger.

    • CaroB

      Merci, il est vrai que la numérisation du patrimoine est en ce moment un sujet très intéressant et surtout crucial!
      Quant au titre de ce site, c’est seulement un clin d’oeil aux idées reçues sur le Moyen Âge!

  2. peut-on se procurer un DVD de reconstitution numerique de monuments historiques?

    • CaroB

      désolée pour le délai : je ne sais pas s’il existe des DVD à ce sujet. Je pense que oui : france 5 ou arte a récemment proposé des documentaires sur certaines cathédrales en 3D, Paris 3D est une application disponible sur Ipad (assez bluffant) et il existait déjà une reconstitution du Paris médiéval en DVD (datant d’il y a quelques années). Donc ça doit certainement exister!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*