Capture d’écran 2012-01-07 à 18.30.37 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

La Mise au Tombeau monumentale de Moûtiers

Au détour d’une escapade en Savoie, je suis tombée par hasard sur une magnifique Mise au Tombeau monumentale du début du XVIe siècle dans la cathédrale de Moûtiers sur les rives de l’Isère.

Mise au Tombeau, Moûtiers

Sculptée en bois polychrome, elle s’apparente entièrement à cette vogue, ce courant de représentation apparu au XVe siècle, majoritairement dans les régions de l’Est illustrant l’ensevelissement du Christ, par le biais de statues en ronde-bosse à taille humaine. Offertes par des donateurs privés, ces Mise au Tombeau sont des oeuvres de dévotion liées à un caractère funéraire, offertes dans une perspective de salut. Elles sont en effet généralement proches d’un tombeau (celui du donateur) et sont souvent couplées avec une fondation. D’ailleurs, dans ce cadre, elles étaient mises en scène dans des chapelles basses, voire des cryptes, rappelant le tombeau du Christ.

Revenons à cette Mise au Tombeau savoyarde : elle représente six personnages, le Christ entouré de Joseph d’Arimathie et Nicodème, Marie, puis deux personnages sujets à caution : certains voient Jean aux pieds de Jésus et Marie-Madeleine aux côtés de la Vierge, d’autres Marie-Madeleine aux pieds du Christ, et une sainte femme non identifiée à côté de Marie.

Saint Jean (?)

Cette dernière hypothèse exclut saint Jean de la composition, ce qui est impossible iconographiquement. Si tel était le cas, cela voudrait dire que sa statue a disparu de l’ensemble originel, ce qui est également envisageable.

Les corps se courbent, les cheveux s’envolent, le gothique s’estompe au profit d’un « italianisme » grandissant, un courant baroque qui se mêle aux formules bourguignonne et champenoise à l’origine même de cette représentation monumentale. La polychromie d’origine est conservée : un badigeon ancien appliqué sur les statues a préservé les pigments. Celles-ci ont retrouvées leurs couleurs originelles il y a seulement cinquante ans.

De nombreuses Mise au Tombeau monumentales sont encore en place un peu partout en France. La plus ancienne et l’une des plus connues est celle de l’Hôtel-Dieu de Tonnerre, sculptée en 1454, qui était installée dans une chapelle en contrebas, à laquelle on accédait via un droit d’entrée.

Mise au Tombeau, Tonnerre, 1454

Cette formule aura du succès jusqu’en 1520 environ : à Moûtiers, nous sommes donc en présence d’une des dernières occurrences françaises d’un type de représentation si particulier de la fin du Moyen Âge.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*