© 2014 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

La Thébaïde de Fra Angelico reconstituée à Chantilly

Reconstituer les œuvres démantelées : c’est un projet ambitieux qu’a mené le Musée Condé de Chantilly, dont l’exposition « Fra Angelico, Botticelli… Chefs-d’œuvre retrouvés » est l’aboutissement 10 ans après. À l’origine de cette quête : l’examen du tableau de Fra Angelico « Saint Benoît en extase au désert », révélant que ce panneau devait être associé à d’autres, formant un ensemble plus grand.

Guido di Pietro dit Fra Angelico (v. 1395, Vicchio di Mugello - 1455, Rome) et son atelier Scène de la Thébaïde : Saint Benoit en extase au désert Chantilly, musée Condé © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda
Fra Angelico (v. 1395, Vicchio di Mugello – 1455, Rome) et son atelier Scène de la Thébaïde : Saint Benoit en extase au désert
Chantilly, musée Condé
© RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda

Patiemment identifiés par Michel Laclotte (commissaire de l’exposition) à Anvers, Cherbourg, Phildelphie et dans une collection particulière, ces morceaux du puzzle seront rassemblés pour la première fois depuis leur dispersion au début du XIXe siècle. Un seul fragment, encore inconnu, manque à l’appel. Ils formaient une « Thébaïde » : un ensemble de scènes de la vie monastique dans le désert, en référence au lieu où se sont retrouvés les premiers chrétiens près de Thèbes. 

Fra Angelico et atelier Scènes de la Thébaïde, vers 1430-1435 ©Leclère
Fra Angelico et atelier
Scènes de la Thébaïde, vers 1430-1435
©Leclère / collection particulière

Une première reconstitution virtuelle avait eu lieu en 2012, après la mise aux enchères d’un des fragments identifié depuis 2001 par Michel Laclotte (voir l’article de La Tribune de l’Art à ce sujet). D’ici quelques jours, ce sera désormais une reconstitution physique au domaine de Chantilly.

Fra Angelico (vers 1395/1400-1455) et atelier Reconstitution de La Thébaïde, vers 1430-1435 Musée Condé, Musée Thomas-Henry Philadelphia Museum of Art, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten d’Anvers, ©Leclère et musées propriétaires
Fra Angelico (vers 1395/1400-1455) et atelier
Reconstitution de La Thébaïde, vers 1430-1435
Musée Condé, Musée Thomas-Henry
Philadelphia Museum of Art, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten d’Anvers, ©Leclère et musées propriétaires

Le Musée Condé profite de l’occasion pour consacrer une exposition aux autres œuvres du Quattrocento conservées dans les collections du duc d’Aumale.Parmi elles, un tableau de Maso di Banco, deux panneaux de Fra Angelico originellement destinés à orner les pilastres d’un retable placé sur l’autel majeur de San Domenico à Fiesole (le couvent du peintre), les anges dansant au pied d’un trône de Giovanni di Paolo, deux panneaux réalisés par Botticelli et Filippino Lippi pour un cassoni (coffre de mariage),

Sandro Botticelli (Florence, 1445- Florence, 1510) et Filippino Lippi (Prato, v. 1457- Florence, 1504) Scène de l’histoire d'Esther : Le choix d’Esther par Assuérus Chantilly, musée Condé © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda
Sandro Botticelli (Florence, 1445- Florence, 1510) et Filippino Lippi (Prato, v. 1457- Florence, 1504)
Scène de l’histoire d’Esther : Le choix d’Esther par Assuérus
Chantilly, musée Condé
© RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda

 un portrait de belle Simonetta Vespucci (le modèle présumé de la Naissance de Vénus de Botticelli),

Piero di Cosimo (Florence, v. 1461- id., 1522) Portrait de Simonetta Vespucci Chantilly, musée Condé
Piero di Cosimo (Florence, v. 1461- id., 1522) Portrait de Simonetta Vespucci
Chantilly, musée Condé

un dessin de Michel-Ange, des études de Benozzo Gozzoli (élève et disciple de Fra Angelico) ou encore la version érotique de la Joconde : la Joconde nue, dont le mystère est encore à élucider.

Benozzo Gozzoli (Florence, v. 1420 – Pistoia, 1497) Études d'une main, de trois anges et d'un Christ en Salvator Mundi (Recto) Moine vu en buste, de face, regardant vers le bas (Verso) Chantilly, musée Condé © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda
Benozzo Gozzoli (Florence, v. 1420 – Pistoia, 1497)
Études d’une main, de trois anges et d’un Christ en Salvator Mundi (Recto)
Moine vu en buste, de face, regardant vers le bas (Verso)
Chantilly, musée Condé
© RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda
Atelier de Léonard de Vinci ? Femme nue, dite La Joconde nue ou Monna Vanna Chantilly, musée Condé © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / Gérard Blot
Atelier de Léonard de Vinci ?
Femme nue, dite La Joconde nue ou Monna Vanna Chantilly, musée Condé
© RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / Gérard Blot

« Fra Angelico, Botticelli… Chefs d’œuvre retrouvés », Château de Chantilly, du 8 septembre 2014 au 4 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*