Tête d'ange, fragment d'un décor de la basilique de Torcello (Italie), fin XIe siècle ©RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

L’art médiéval sous-représenté au Louvre-Lens

Le Louvre a dévoilé il y a quelques semaines la programmation de sa « Galerie du Temps » lensoise. Sur 120 mètres de long, des oeuvres allant de la naissance de l’écriture jusqu’au milieu du XIXe siècle seront exposées en trois temps : Antiquité, Moyen Âge et Temps Moderne. Celles-ci seront présentées dans un espace unique d’exposition, dans le but d’un dialogue entre les différentes périodes, aires géographiques et sujets iconographiques.

Tête d'ange, fragment d'un décor de la basilique de Torcello (Italie), fin XIe siècle ©RMN-Grand Palais (Musée du Louvre)

Cette programmation durera 5 ans au terme desquels elle sera entièrement renouvelée. Entre temps, chaque année, environ 20% des pièces seront changées créant ainsi une rotation régulière (comme la mosaïque ci-dessus). Pour le Moyen Âge, 7 thématiques ont été retenues afin de résumer en 45 oeuvres, 10 siècles d’art :

Chrétienté d’Orient, l’Empire byzantin
Chrétienté d’Occident, les premières églises
Aux origines de la civilisation de l’Islam
L’Italie, Byzance et l’Islam en Occident
L’Europe gothique
Un apogée de l’Orient islamique
Rencontre en Orient et Occident

Saint François d'Assise, 2e tiers du XIIIe siècle, ©RMN-Grand Palais (Musée du Louvre)

On peut d’ores et déjà se poser des questions sur la pertinence d’un projet si vaste, avec un si petit nombre d’oeuvres. Cette réflexion avait déjà été menée par la Tribune de l’Art qui mettait en lumière l’absence de liens entre les oeuvres, l’absence d’une véritable programmation scientifique. On peut également soulever les différences de traitement entre les périodes : sur les 205 pièces prêtées pour 5 ans par la maison mère, seules 45 concernent les temps médiévaux (contre 70 et 90 pour les périodes antiques et modernes). Le Louvre possède pourtant une très belle collection de peintures, sculptures, pièces d’orfèvrerie, vitraux, enluminures ou encore tapisseries parmi les plus belles de France. Dès lors, pourquoi accorder moins d’importance à près de 10 siècles d’art?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*