Adoration des Mages, Gentile da Fabriano, 1423, Galeries des Offices, Florence © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Le gothique international à Florence : 1375-1440

Le gothique international, défini par Louis Courajod, désigne une phase de l’art gothique dont les composantes essentielles sont la sinuosité des lignes, les coloris vifs, un raffinement ornemental et une grande élégance, alliées à un intérêt particulier pour le paysage. Si ce style est, comme son nom l’indique, international, c’est surtout au sein des grandes cours princières qu’il va se développer. En Italie, la multiplicité des foyers artistiques engendre une émulation entre cités et artistes, et Florence n’y échappe pas.

Saint Nicolas de Bari, Gentile da Fabriano, 1425, Galerie des Offices, Florence

La galerie des Offices expose, jusqu’en novembre 2012, une sélection d’oeuvres se rattachant au gothique international florentin, entre 1375 et 1440. Durant ce laps de temps, des artistes tels qu’Agnolo Gaddi, Antonio Veneziano, Lorenzo Ghiberti ou encore Fra Angelico ont placé l’art florentin parmi les foyers de création les plus prolifiques, 50 ans après la révolution « giottesque ».

Vierge à l’Enfant, Gherardo Starnina, vers 1405-1410, Galleria Dell’Accademia, Florence

À Florence, l’un des promoteurs du gothique international est Gherardo Starnina. Après son séjour en Catalogne, il joue un rôle décisif dans l’introduction de ce style au sein de la ville.  Les oeuvres de ce peintre témoignent de l’influence qu’a pu avoir son séjour catalan, ainsi que d’un goût prononcé pour les couleurs « brillantes et acidulées », que l’on retrouve également chez son contemporain Lorenzo Monaco. Gherardo Starnina influencera beaucoup d’artistes, notamment le jeune Masolino dont il a vraisemblablement assuré la formation.

Vierge à l’Enfant, Masolino da Panicale, vers 1415, Galerie des Offices, Florence

Célèbre pour avoir collaboré avec Masaccio, ce dernier restera tout au long de sa carrière  fidèle aux formes courtoises du gothique international, et aux coloris chers à Starnina et Monaco. Masolino est également fortement marqué par le génial Lorenzo Ghiberti qui remporte en 1401, le fameux concours de la 2e porte du baptistère de Florence.

Saint Jean-Baptiste, Lorenzo Ghiberti, 1413-1416, musée d’Orsanmichele, Florence

Considéré avec Donatello (également exposé) comme l’initiateur du grand renouvellement de la sculpture, ce peintre et sculpteur côtoie et travaille avec la majorité des artistes installés à Florence au début du XVe siècle. Parmi eux, Paolo Uccello, apprenti auprès de Ghiberti entre 1407 et 1414, il participe aux portes du baptistère et fréquente Masolino ou encore Donatello.

Sainte priant, Paolo Uccello, vers 1431-1435, Galerie des Offices, Florence

Tourné vers l’étude la perspective, il use souvent du raccourci dans ses peintures (notamment les étranges têtes des prophètes autour de l’horloge de Santa-Maria-del-Fiore), leur donnant un aspect parfois fantastique. La présence de son fameux tableau « la bataille de San Romano », récemment restauré, est le clou de l’exposition des Offices.

Bataille de San Romano, Paolo Uccello, 1438-1440, Galerie des Offices, Florence

Enfin parmi tous ces artistes, il faut accorder une place particulière à Gentile da Fabriano, qui incarne pleinement le gothique international, tant par son mode de vie (voyageur infatigable, il travaille dans tous les grands foyers artistiques italiens), que par son oeuvre. Garant d’un art précieux, courtois, il « reste le héraut de cette société aristocratique et cultivée, de cette civilité exquise et décadente de l' » automne du Moyen Âge « .

Adoration des Mages, Gentile da Fabriano, 1423, Galeries des Offices, Florence

Bagliori dorati, il gotico internazionale a Firenze, 1375-1440, du 19 juin au 4 novembre 2012,  Galerie des Offices, Florence.

2 Comments

  1. une belle expo qui serait un bon prétexte (comme s’il en fallait un!) pour un week-end à Florence… tentée!

  2. Est-ce bien raisonnable, pour un week-end? J’aurais trop peur de ne pas vouloir revenir…!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*