00025321_001 2 ©The Trustees of the British Museum.

Le monde viking

Les vikings envahissent le British Museum à l’occasion d’une exposition rassemblant des pièces tirées de leurs collection, et la présentation des dernières découvertes archéologiques. C’est la plus grande exposition sur ce thème en Angleterre depuis plus de 30 ans. Du VIIIe au XIe siècle, elle dévoile le monde viking, sa fantastique expansion de la mer Caspienne jusqu’à l’Atlantique nord, et du cercle arctique jusqu’en Méditerranée. Loin des clichés souvent répandus, elle présente la nature de l’identité viking : le commerce, la magie, les croyances, le rôle du guerrier dans la société sans oublier l’aspect maritime, incontournable, de la vie quotidienne.

Vaisseau viking, vers 1025, © National Museum of Denmark.
Vaisseau viking, vers 1025, © National Museum of Denmark.

Ainsi le British Museum expose le vaisseau viking le plus long connu à ce jour, provenant du fjord de Roskilde au Danemark, découvert en 1997. Datant des années 1025, il aurait été réalisé sous le règne de Knut le Grand alors à la tête d’un royaume réunissant l’Angleterre, le Danemark et la Norvège. Sa taille imposante (37 mètres de long) permet de d’imaginer qu’il s’agissait d’un vaisseau de guerre royal utilisé lors des guerres dans la mer du Nord.

Broche valkyrie, IXe siècle, Danemark. ©The National Museum of Denmark
Broche valkyrie, IXe siècle, Danemark. ©The National Museum of Denmark
épingle à tête de dragon, vers 950-1000, Hedeby (Allemagne); ©Wikinger Museum Haithabu
épingle à tête de dragon, vers 950-1000, Hedeby (Allemagne); ©Wikinger Museum Haithabu

L’art viking s’épanouit essentiellement dans le travail du métal, comme en témoignent les nombreux bijoux, armes et surtout les fameux trésors enfouis. Pour la première fois, le trésor de Harrogate, découvert en 2007 par deux « chasseurs » munis de détecteurs de métaux, est exposé au public. Enterré à plus de 40 cm de profondeur, il était placé dans une coupe en argent franque datant du IXe siècle servant de coffre de fortune (littéralement). Caché après la chute du royaume viking de Northumbrie en 927, il dévoile ses richesses plus de mille ans plus tard : plus de 600 pièces de monnaie et des bijoux provenant d’Afghanistan, de Russie, d’Europe continentale et de Scandinavie. Les ramifications d’un réseau très étendu se dévoilent peu à peu.

Trésor de la vallée de York, vers 900, ©Trustees of the British Museum
Trésor de Harrogate, vers 900, ©Trustees of the British Museum

Le British Museum ne pouvait pas évoquer les trésors vikings sans exposer les célèbres Lewis chessmen, le jeu d’échecs trouvé en 1831 sous une dune de l’île de Lewis (voir l’article qui lui est consacré ici). Sculptées dans de l’ivoire de morse (et de la dent de baleine), ces pièces sont aujourd’hui parmi les plus fameuses oeuvres de l’art viking.
Le British Museum met en lumière l’âge viking et son incroyable expansion : à voir jusqu’en juin à Londres, puis de septembre à janvier à Berlin, au Martin-Gropius-Bau.

Broche en forme de mouton, 800-1050, Danemark, ©The National Museum of Denmark
Broche en forme de mouton, 800-1050, Danemark, ©The National Museum of Denmark
Odin, 800-1050, Danemark ©Roskilde Museum
Odin, 800-1050, Danemark ©Roskilde MuseumTête de hache, Danemark. ©National Museum of Denmark
Tête de hache, Danemark. ©National Museum of Denmark
Tête de hache, Danemark. ©National Museum of Denmark
The Lewis chessmen, 1150-1200 ©The Trustees of the British Museum
The Lewis chessmen, 1150-1200 ©The Trustees of the British Museum

Vikings: life and legend, British Museum, Londres, du 6 mars au 22 juin 2014 #VikingsExhibition

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*