© Photo RMN-Grand Palais - M. Bellot

Le musée invisible

Recréer le célèbre Musée des Monuments français, c’est le pari de 3DC, une plateforme d’informatique en cloud pour la numérisation 3D, la documentation, la conservation et la diffusion du patrimoine culturel. Ce projet, judicieusement appelé « le musée invisible » sera présenté lors du festival Futur en Seine à la Gaîté Lyrique du 12 au 22 juin 2014.

Plaque_Alexandre_Lenoir,_14_rue_Bonaparte,_Paris_6

En 1790, l’ancien couvent des Petits-Augustins est réquisitionné pour servir de dépôt aux saisies révolutionnaires et aux biens confisqués provenant des anciennes maisons religieuses. De simple gardien, le jeune peintre Alexandre Lenoir en devient le conservateur et tandis que les oeuvres affluent, le dépôt se transforme en Musée des Monuments français en 1795.Ce premier musée dans l’histoire de France ouvre ses portes au public, qui découvre alors un concentré du patrimoine national présenté à la manière romantique, sans intention scientifique ni archéologique. Il se composait de plusieurs salles agencées de façon chronologique et mises en scène de manière spectaculaire, cherchant à susciter l’émotion du visiteur.

La salle du XIVe siècle du Musée des Monuments français, par C-M. Bouton (tombeaux de Charles V et de Jeanne de Bourbon au centre ; Apôtres de la Sainte-Chapelle et les gisants de Saint-Denis sous des arcatures gothiques. Présence d'Alexandre Lenoir), ©MuséeCarnavalet
La salle du XIVe siècle du Musée des Monuments français, par C-M. Bouton (tombeaux de Charles V et de Jeanne de Bourbon au centre ; Apôtres de la Sainte-Chapelle et les gisants de Saint-Denis sous des arcatures gothiques. Présence d’Alexandre Lenoir), ©MuséeCarnavalet
Musée des Monuments français, salle du XVe siècle. Alexandre LENOIR
Musée des Monuments français, salle du XVe siècle. (tombeau en marbre de Louis d’Orléans ,colonnes ornées de chapiteaux et de piédestaux provenant d’un portique de l’église Saint-Peyre de Chartres…)
Alexandre LENOIR © Photo RMN-Grand Palais – M. Bellot
Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître. © Photo RMN-Grand Palais - D. Arnaudet
Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître.
© Photo RMN-Grand Palais – D. Arnaudet

 Avec le retour de la monarchie, Louis XVIII fait fermer le musée en 1816 : une grande partie des œuvres sont restituées à leurs propriétaires d’origine et le reste est intégré aux collections des musées du Louvre, de Versailles et de Cluny. 

Le musée invisible permet au visiteur de découvrir ces oeuvres, aujourd’hui disparues ou dispersées à travers la France, grâce à la réalité augmentée. Avec un simple smartphone, il devient possible d’admirer les reconstitutions en 3D des collections du musée des Monuments français. Cet événement s’inscrit au sein du projet de reconstruction 3D des salles du musée des Monuments français, en partenariat avec  Réciproque, le MAP, l’INHA, le Musée du Louvre, la Réunion des Musées Nationaux et le Centre des Monuments Historiques.

Le musée invisible (description du projet ici), Festival Futur en Seine, Gaîté Lyrique, du 12 au 22 juin 2014 (programme)

One Trackback

  1. By Le musée invisible | On dit médi&... 23 juin 2014 at 20 h 08 min

Laisser un commentaire