Roman de Gillion de Trazegnies
Lievin van Lathem, 1464
©Getty Museum ©Getty Museum

Le Roman de Gillion de Trazegnies

Le Getty Museum (Los Angeles) fait sa rentrée sous le signe de l’enluminure. L’heureux élu est un manuscrit du XVe siècle : le Roman de Gillion de Trazegnies acquis en décembre 2012 et exposé jusqu’en mars prochain.

Roman de Gillion de Trazegnies Lievin van Lathem, 1464 ©Getty Museum
Roman de Gillion de Trazegnies
Lievin van Lathem, 1464
©Getty Museum

Cet ouvrage a été copié et enluminé pour Louis de Gruuthuse, prince guerrier et surtout grand bibliophile. Ce dernier s’adresse alors à Lievin van Lathem, qui a déjà travaillé pour lui, pour illustrer le Roman de Gillion de Trazegnies, récit pittoresque qui raconte les aventures d’un noble du Hainaut qui part en pélerinage pour la Terre Sainte. Il est fait prisonnier mais échappe à la mort, sauvé par Gratienne, la fille du sultan du Caire, qui s’éprend de lui.

Se croyant veuf, Gillion l’épouse et devient ainsi bigame (par erreur). Pendant ce temps sa première femme accouche de jumeaux, qui retrouvent leur père des années après. Gillion rentre en Hainaut avec Gratienne, les deux femmes entrent au couvent tandis qu’il est rappelé par le sultan. Il meurt en héros lors d’une bataille.

Roman de Gillion de Trazegnies Lievin van Lathem, 1464 ©Getty Museum
Roman de Gillion de Trazegnies
Lievin van Lathem, 1464
©Getty Museum

Les huit miniatures illustrent les épisodes les plus marquants des aventures de Gillion. Lievin van Lathem est un spécialiste des romans « historiques » et s’attache à marquer le caractère oriental du récit : chameaux et turbans de la cour du Caire. Scènes de guerre, batailles navales : Lievin van Lathem sait captiver le lecteur par des compositions animées, une palette vive et un grand sens de la narration.

Roman de Gillion de Trazegnies Lievin van Lathem 1464 ©Getty Museum
Roman de Gillion de Trazegnies
Lievin van Lathem
1464
©Getty Museum

Roman de Gillion de Trazegnies, exposition au Getty Museum (Getty Center), Los Angeles, du 3 septembre 2013 au 2 mars 2014.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*