regiacharlesv_francais_24287 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Les « librairies royales » en ligne : Europeana Regia

Depuis 2010, le projet Europeana Regia recense l’essentiel des manuscrits royaux européens. Aujourd’hui plus de 900 manuscrits médiévaux et de la Renaissance issus des grandes « librairies » royales sont disponibles via un site qui leur est entièrement dédié, sorte de bibliothèque virtuelle.

Ce projet, qui regroupe de nombreuses bibliothèques européennes (de Reims à Valence en passant par Munich), a entièrement numérisé trois des plus grands ensembles de manuscrits royaux du Moyen Âge et de la Renaissance : la Bibliotheca Carolina, la Librairie de Charles V et la Bibliothèque des rois aragonais de Naples.

Ce que l’on appelle Bibliotheca Carolina regroupe en fait un large groupe de manuscrits réalisés dans les scriptoria royaux de l’empire carolingien (VIIIe – IXe siècle). Sous l’impulsion de Charlemagne et de son école palatine, abbayes et écoles épiscopales produisent de nombreux ouvrages dont près de 450 sont aujourd’hui numérisés sur le site.

Evangéliaire, 2e quart du IXe siècle, Mayence. Munich Bayerische Staatsbibliothek Clm 4451

La Librairie de Charles V et de sa famille a été constituée au XIVe siècle : lors de son accession au pouvoir en 1360, le roi entame une transformation radicale du Louvre, alors une vieille forteresse édifiée par Philippe-Auguste. Dans la tour de la Fauconnerie, il crée une « librairie » (soit une bibliothèque) qui occupait les trois niveaux supérieurs. Charles V, en bibliophile averti, possède pas moins de 900 ouvrages en 1380.

Charles V dans sa librairie, frontispice, Policraticus, Jean de Salisbury, BNF, manuscrit Français 24287, f. 2.

Il possède également d’autres bibliothèques dans ses résidences secondaires comme à l’hôtel Saint-Pol, Vincennes ou encore à Melun. Ses frères : Jean de Berry, Louis d’Orléans et Philippe le Hardi sont également de grands collectionneurs; ainsi la famille royale achète ou commande de nombreux manuscrits enluminés. Aujourd’hui la libraire du roi est constituée d’environ 120 manuscrits identifiés dans différentes institutions, et enrichie d’une soixantaine de manuscrits des collections de Louis d’Orléans et de Jean de Berry.

Evangéliaire, appartenant à Jean de Berry, XIVe siècle, Bourges Bibliothèque municipale Ms. 48

Enfin le dernier ensemble concerné par ce projet recense les ouvrages de la bibliothèque des rois aragonais de Naples, qui représente pas moins de 800 pièces. Parmi les 200 qui ont été choisies pour être numérisées se trouve la fameuse collection du roi Frédéric d’Aragon achetée par Georges d’Amboise en 1501, qui ainsi ramène en France un ensemble somptueux de manuscrits enluminés à l’antique.

Excerpta ex Blondi decadibus , Johannes Albinus, 1494, Naples. Munich Bayerische Staatsbibliothek Clm 11324

Cette initiative permet ainsi de démocratiser l’accès à ces manuscrits, certains si précieux et rares. Au fur et à mesure, le corpus de cette « librairie » royale virtuelle va continuellement augmenter, révélant au public les merveilles cachées des plus grandes bibliothèques.

www.europeanaregia.eu

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*