Capture d’écran 2012-02-15 à 14.49.35 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

L’oeuvre de Lucas Cranach et de son atelier en ligne

Lucas Cranach l’ancien et son atelier ont laissé plus d’un millier d’oeuvres derrière eux. Grâce à la collaboration de neuf musées européens et américains, de 17 institutions partenaires, de l’initiative de la Fondation Musée Kunstpalast de Düsseldorf et de l’Institut des sciences de la conservation de l’Université des Sciences Appliquées de Cologne, et du financement de la fondation Andrew Mellon, une partie de celles-ci est désormais accessible en ligne. Il s’agit d’une ressource inestimable, qui donne déjà accès à près de 400 tableaux, 450 radiographies, 5000 images en HD et près de 1600 références.

Saint Jérôme, Lucas Cranach, 1502

Il est possible de contempler les moindres détails de chaque tableau jusqu’au revers, mais aussi de comprendre les différentes étapes graphiques et les repentis du peintre grâce aux images infrarouges, radiographies et autres détails microphotographiques. De même, la provenance, la bibliographie qui s’y rapporte ou encore l’analyse technique du panneau est également mise en ligne, afin de créer un fonds d’archive le plus complet qui soit.

Eve, Lucas Cranach, vers 1508-1510.

Au-delà des oeuvres du maître, sont répertoriées celles de son atelier : de simple suiveur à ses fils Lucas et Hans, le site propose une vision détaillée des artistes qui évoluaient dans son cercle. D’ici 2014 (date à laquelle le financement de la Fondation Mellon prendra fin), Cranach Digital Archive projette d’avoir numérisé pas moins de 1000 tableaux afin de constituer une base de données complète.

Autoportraits, Lucas Cranach, 1509-1510, 1531, 1555.

Source : lucascranach.org

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*