"Apollon & Daphné", Assiette armoriée, Urbino, 16e siècle © 2011 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Majolique, la faïence italienne au temps des Humanistes

La majolique est en ce moment à l’honneur au château de la Renaissance à Ecouen. On désigne sous ce terme la faïence italienne de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance. Son nom si particulier viendrait d’une confusion avec l’île de Majorque, haut lieu de production de céramique. Originellement dédiées aux services de la table, ces pièces devinrent de véritables pièces de collection et objets d’admiration.

"Apollon & Daphné", Assiette armoriée, Urbino, 16e siècle

Le musée d’Ecouen présente pour la première fois en France, une exposition dédiée à cet art empreint du vocabulaire formel de la Renaissance, avec plus d’une centaine d’oeuvres provenant d’institutions françaises (Louvre, Petit Palais, Jacquemart André, Compiègne…) et étrangères (British Museum, Ashmolean Museum, Bargello…). Entre 1480 et 1530, alors en pleine redécouverte de l’Antiquité, on décline les formes issues de la gloire des empires romains et grecs.

Buste de femme de profil, plat, Italie

Support de narration privilégié, la majolique s’inspire des grands thèmes de la littérature antique (la guerre de Troie, l’enlèvement des Sabines, les métamorphoses d’Ovidé ou encore la fondation de Rome). Ces modèles sont également massivement diffusés par les livres imprimés, créant ainsi un engouement certain pour cette iconographie venue d’un passé lointain. On y trouve également des sujets typiquement médiévaux, comme le thème de Renard et de nombreuses représentations héraldiques.

"Renard prêchant les oies", plat, vers 1500

Le musée d’Ecouen propose plusieurs lectures : la première sur ces décors all’antica, le renouvellement des thèmes et des formes à la fin du XVe siècle. Le répertoire de la Renaissance arrive à grands pas, avec ses putti, grotesques et cornes d’abondance… Il se décline à la fois sur les vases, les assiettes, les carreaux de pavement, provenant des centres de productions majeurs que sont alors Sienne et Pérouse.

Carreaux de pavement provenant du palais Petrucci, Sienne, 1509

La représentation de l’héraldique : blasons, écus armoriés… met l’accent sur la relation entre l’artiste et le commanditaire, un des thèmes privilégiés de la recherche de ces dernières années. L’une des plus belles pièces provient d’un grand service de faïence réalisé par Nicola d’Urbino et offert à Isabelle d’Este par sa fille Eléonore, duchesse d’Urbino.

"le festin de Didon et d'Enée", coupe d'Isabelle d'Este par Nicola d'Urbino, vers 1524

La totalité de la surface de l’assiette est le support d’un véritable tableau peint.  Doté d’une vraie valeur narrative, le décor historié –a istoriato-, imaginé en Italie, est une des contributions les plus originales à l’histoire de la faïence. La majolique s’apparente alors directement à la peinture avec laquelle les potiers se trouvent très familiarisés. Les portraits prennent ainsi une grande part de la production, sur des supports aussi vastes que des vases d’apothicaire, des assiettes, coupes…

Vase d'apothicaire, Marches, fin du 15e siècle

L’exposition met également en avant les différents centres de production majeurs, leurs particularités, leurs artistes, et s’interroge sur le rapport entre image et objet, le choix de l’iconographie par rapport au support et les liens avec manuscrits et livres imprimés contemporains, notamment dans l’utilisation et la diffusion des modèles. Pour la première fois, des oeuvres phares du museo Correr de Venise sont exposées en France, autour de la personnalité marquante de Nicola d’Urbino. Le musée d’Ecouen propose ainsi de découvrir un art méconnu du grand public, qui mêle peinture et maîtrise technique d’un support exigeant.

Majolique, la faïence italienne au temps des Humanistes, Musée National de la Renaissance, Ecouen, du 12/10/2011 au 6/02/2012

Source : musée de la Renaissance

2 Comments

  1. ce sera  » mon prochain coup de feu  » je ne connais pas ce musée !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*