le roman de Jason © 2011 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Miniatures flamandes 1404-1482, de Bruxelles à Paris

La BNF et la Bibliothèque Royale de Belgique s’associent le temps d’une exposition dédiée à « La miniature flamande »de 1404 à 1482. Cette exposition « à quatre mains » a débuté à Bruxelles (de septembre à décembre 2011), se poursuivra à Paris (de mars à juillet 2012) et présentera dans chaque lieu des manuscrits différents. Au total, plus de 140 manuscrits, inédits pour certains, seront montrés au public.

Parmi les oeuvres exposées, c’est toute la littérature médiévale qui se déroule devant le visiteur : les chroniques historiques (histoire d’Alexandre le Grand, Faits des Romains), l’ouvrage féministe de Christine de Pisan, la Cité des dames (sur laquelle le Centre d’Etudes Médiévales de Picardie organise un colloque début décembre), mais également des bréviaires, des recueils moraux et des romans chevaleresques.

les chroniques de Hainault

Le pan de l’exposition qui a lieu en ce moment même à Bruxelles s’organise autour d’une sélection de manuscrits illustrant l’histoire de la miniature « flamande », soit des anciens Pays-Bas méridionaux au sein desquels des enlumineurs tels que Lievin van Lathem, Willem Vrelant et Simon Marmion, à l’époque aussi connus que Rogier van der Weyden, ou qu’Hans Memling.

Eve, par Simon Marmion

De l’avènement de Jean sans Peur (1404) à la mort de Marie de Bourgogne (1482), des villes opulentes comme Bruges, Gand, Bruxelles, Valenciennes, Lille ou Tournai s’imposèrent comme de véritables pépinières d’artisans, de copistes, de relieurs et de miniaturistes au centre d’une production écrite d’une qualité exceptionnelle. Jamais auparavant, l’enluminure n’avait atteint de tels sommets.

le roman de Jason

Le parcours bruxellois amène progressivement le visiteur à se familiariser avec les miniatures : des premières salles « initiatiques » au monde de l’enluminure du XVe siècle, pour aboutir à une « salle des trésors » où sont disposés les manuscrits les plus précieux et les plus rares. Une pédagogie qui permet d’apprécier mieux encore ces oeuvres.

Roman de Girard de Nevers

Le pan parisien de l’exposition, qui ne sera installé qu’en mars 2012, s’intéressa quant à lui à la présence bourguignonne en Flandre. Philippe le Bon et Charles le Téméraire, bibliophiles avertis, donnèrent en effet une impulsion extraordinaire aux arts flamands. La BNF présentera alors les manuscrits que les ducs de Bourgogne et leurs courtisans commanditèrent auprès des artistes de ces anciens Pays-Bas. Le processus de fabrication, comme la spécificité de chaque artiste seront ainsi mis en avant. Il s’agira également de rappeler le contexte historique de leur production, en particulier d’expliquer la présence des ducs de Bourgogne en Flandre et leur rôle de mécène.

Reliure aux armes de Louis de Gruthuuse

Autour de ces chefs-d’oeuvre ainsi rassemblés, les deux institutions ont choisi la pédagogie comme maître mot dans cette exposition. Comment apprécier une oeuvre dans sa globalité, sans connaître le contexte de sa commande et de sa réalisation. Ainsi la BNF et la Bibliothèque Royale de Belgique, en s’associant pour la première fois depuis leur création, proposent une manifestation exceptionnelle. « Permettre l’admiration et la compréhension de ces miniatures flamandes, tel est le pari de ce projet. « 

« Miniatures flamandes : 1404-1482 », Bibliothèque Royale de Belgique, Bruxelles, du 30/09/2011 au 31/12/011 et Bibliothèque Nationale de France, Paris, du 06/03/2012 au 1/07/2012.

Sources : KBR 

2 Trackbacks

  1. By à venir en 2012 | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 3 janvier 2012 at 5 h 13 min

  2. By Miniatures Flamandes à la BnF | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 5 mars 2012 at 12 h 29 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*