Chantier en cours, cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ©Guillaume Souvant AFP © 2016 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Poitiers rayonnant

Sous le badigeon blanc du XVIIIe siècle, des sondages ont révélé la présence de peintures murales gothiques dans le bras sud du transept de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers. Près de 55 « fenêtres » ont été ouvertes sous le badigeon depuis un an, soit 750m2 de peintures, faisant de cet ensemble l’un des plus importants vestiges de la peinture gothique française.

Christ Juge entouré de la Vierge et de Saint Jean - cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Christ Juge entouré de la Vierge et de Saint Jean – cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)

Les figures ainsi révélées apparaissent dans leur monumentalité : hautes d’environ 3 mètres, elles représentent les épisodes du Sein d’Abraham, du Couronnement de la Vierge, du Christ juge encadré par Marie et saint Jean ainsi qu’un cortège d’anges tenant des couronnes, le tout agrémenté d’une pluie d’étoiles à la feuille d’argent. La proximité de ces figures avec celles de l’art parisien de la fin du XIIIe siècle permet de dater approximativement cet ensemble, qui succède aux vitraux de la Sainte-Chapelle et aux luxueuses Bibles moralisées de Saint Louis et de son entourage. Ce style maniéré se caractérise par des personnages allongés, et surtout une esthétique linéaire très raffinée que l’on retrouve dans les vitraux de la cathédrale, contemporains du décor peint. Sous le couronnement de la Vierge, il est possible de distinguer le vocabulaire architectural du gothique rayonnant alors en vigueur dans l’architecture et la production artistique en général.

Couronnement de la Vierge, Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Couronnement de la Vierge, Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Ange musicien - Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ©Guillaume Souvant AFP
Ange musicien – Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ©Guillaume Souvant AFP

Sur les 900m2 de la surface du bras sud du transept, environ 750m2 pourront être restaurés. Masquées par des échafaudages, ces peintures seront dévoilées au public fin mai 2016. Il n’existe, à l’heure actuelle, pas d’ensemble contemporain équivalent en France.  Par ailleurs, la restauration a mis en valeur la qualité exceptionnelle des pigments employés par les artistes : cinabre, azurite, feuilles d’or et d’argent. La DRAC nous fait patienter avec quelques photos, véritables teasers qui promettent encore de belles découvertes.

Ange tenant deux couronnes (détail) Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Ange tenant deux couronnes (détail) Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Vierge (détail) Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)
Vierge (détail) Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers © Drac (Crmh)

Le décor peint médiéval était attesté par des sources écrites et quelques sondages fragmentaires en 1990. En revanche, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la façade de l’édifice était nue : comme l’a démontré Claude Andrault-Schmitt dans son ouvrage dédié à la cathédrale, on a privilégié les décors intérieurs à la parure extérieure. Cette exceptionnelle découverte en est bien la preuve.

Ange tenant une couronne (détail), cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ©Guillaume Souvant AFP
Ange tenant une couronne (détail), cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ©Guillaume Souvant AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*