Vue générale de la nef, église Saint-Pierre et Saint-Paul à Gonesse (Val-d'Oise). Fouille Inrap, 2013. Archéologue responsable d'opération Nathalie Karst, Inrap
© Denis Gliksman, Inrap © Denis Gliksman, Inrap

Quoi de neuf au Moyen Âge ?

capture-decran-2016-11-03-a-16-22-08

La cité des sciences et l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) s’associent le temps de l’exposition « Quoi de neuf au Moyen Âge? ». À travers le prisme archéologique, il s’agit de déconstruire les idées reçues sur cette période en présentant un éclairage nouveau, appuyé sur les découvertes majeures de l’INRAP. Derrière les clichés, les commissaires de l’exposition s’attachent à « restaurer » l’image écornée du Moyen Âge, et pour cela commencent par les notions de base. Une grande galerie chronologique égrène les mille ans de l’ère médiévale (voire plus, comme il est expliqué à la fin de la frise, comme un clin d’oeil à Jacques Le Goff), mettant en relation les diverses aires géographiques (voir la frise multimédia sur le site de l’INRAP). Le Moyen Âge n’est pas pensé comme un simple découpage historique occidental, mais bien un phénomène « global », une sorte de mondialisation.

Vue générale de la nef, église Saint-Pierre et Saint-Paul à Gonesse (Val-d'Oise). Fouille Inrap, 2013 :Église Saint-Pierre et Saint-Paul, Gonesse, Val-d'Oise, Ile-de- Archéologue responsable d'opération Nathalie Karst, Inrap © Denis Gliksman, Inrap
Vue générale de la nef, église Saint-Pierre et Saint-Paul à Gonesse (Val-d’Oise). Fouille Inrap, 2013, Ile-de- Archéologue responsable d’opération Nathalie Karst, Inrap
© Denis Gliksman, Inrap

À l’étage, la reconstitution très pédagogique des chantiers de l’INRAP, ponctuée par de nombreuses oeuvres et objets issus de ces fouilles, illustre six grandes thématiques, dont certaines résonnent avec l’actualité, brossant un portrait riche et complexe du Moyen Âge. Tordant le cou aux fameuses invasions barbares, les commissaires de l’exposition évoquent les divers mouvements migratoires qui émaillent le Moyen Âge, les brassages culturels engendrés mais aussi la création de routes commerciales. Cette partie fait écho à l’exposition du Musée de Cluny « Les temps mérovingiens« , où ce syncrétisme à la fois technique, religieux et iconographique du premier Moyen Âge est mis à l’honneur.

Deux fermoirs d'aumônière provenant chacun d'une sépulture aristocratique masculine du VIes. de notre ère, mises au jour sur la commune de Saint-Dizier (Haute-Marne) en 2002.Fouille Inrap 2002 : RN 4 Aire de service, La Tuilerie, Saint-Dizier, Haute-Marne, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine Archéologue responsable d'opération Marie-Cécile Truc, Inrap Musée de St. Dizier © Loïc de Cargouët, Inrap
Deux fermoirs d’aumônière provenant chacun d’une sépulture aristocratique masculine du VIes. de notre ère, mises au jour sur la commune de Saint-Dizier (Haute-Marne) en 2002.Fouille Inrap 2002 : RN 4 Aire de service, La Tuilerie, Saint-Dizier, Haute-Marne, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine Archéologue responsable d’opération Marie-Cécile Truc, Inrap
Musée de St. Dizier
© Loïc de Cargouët, Inrap
Fibule ansée dissymétrique en argent doré, fin du VIe s., nécropole de Niederfeld à Ichtratzheim (Bas-Rhin). Fouille Inrap 2011: ZAC Niederfeld, Ichtratzheim, Bas-Rhin, Alsace- Champagne-Ardenne-Lorraine © Denis Gliksman, Inrap Archéologue responsable d'opération Carole Fossurier, Inrap
Fibule ansée dissymétrique en argent doré, fin du VIe s., nécropole de Niederfeld à Ichtratzheim (Bas-Rhin).
Fouille Inrap 2011: ZAC Niederfeld, Ichtratzheim, Bas-Rhin, Alsace- Champagne-Ardenne-Lorraine
© Denis Gliksman, Inrap
Archéologue responsable d’opération Carole Fossurier, Inrap

L’environnement quotidien de l’homme, qu’il soit urbain ou rural, est mis en lumière à travers différentes découvertes archéologiques. Loin de la vision d’un monde hostile et dur (comme le fait remarquer Michel Pastoureau, on vit mieux et plus longtemps sous saint Louis que sous Louis XIV), les fouilles révèlent les différentes innovations mises en oeuvre afin d’améliorer le quotidien de l’homme médiéval. Elles témoignent également de la complexité des villages médiévaux : « loin d’être centrés autour de l’église ou du château, ils sont organisés en centres d’activités » et composés de plusieurs noyaux (I. Catteddu). Les campagnes sont des lieux de vie dynamiques et privilégiés, quant aux villes, elles deviennent à partir du XIIIe siècle de véritables territoires. L’héritage médiéval de la physionomie urbaine contemporaine se dévoile, avec l’apparition des banlieues dès le XIIe siècle, et la construction de divers monuments et institutions tels les hôtels de ville, beffrois, universités qui façonnent encore aujourd’hui le panorama citadin.

Vue verticale de l'église à chevet carré de Saleux (Somme), 1993. L'édifice, construit au Xe s., occupe l'emplacement d'une église en bois antérieure. Au centre, le sarcophage, daté du VIIe, abritait le corps d'un personnage vénéré. Le sol est creusé de nombreuses tombes groupées autour du sarcophage et de l'église. Fouille Inrap 1993 : Autoroute A16, Les Coutures, Saleux, Somme, Nord-Pas-de- Calais-Picardie Auteur du document Archéologue responsable d'opération Isabelle Cattedu, Inrap © Isabelle Catteddu, Inrap
Vue verticale de l’église à chevet carré de Saleux (Somme), 1993.
L’édifice, construit au Xe s., occupe l’emplacement d’une église en bois antérieure. Au centre, le sarcophage, daté du VIIe, abritait le corps d’un personnage vénéré. Le sol est creusé de nombreuses tombes groupées autour du sarcophage et de l’église.
Fouille Inrap 1993 : Autoroute A16, Les Coutures, Saleux, Somme, Nord-Pas-de- Calais-Picardie
Archéologue responsable d’opération Isabelle Cattedu, Inrap
© Isabelle Catteddu, Inrap

L’exposition aborde également la question environnementale, et l’impact des activités de l’homme sur son milieu naturel. La période médiévale met en oeuvre de nombreuses techniques héritées de l’Antiquité : on assiste alors à la naissance de l’industrie. Quel fut l’impact de l’augmentation du nombre de moulins, de hauts fourneaux, mais aussi de l’aménagement des cours d’eau ou des recherches énergétiques ? La pollution n’est pas l’apanage des temps modernes et contemporains : de nombreuses analyses menées lors de fouilles témoignent de la diversité des pollutions (les fameuses terres noires), de l’impact de la diversité des pratiques agricoles ou encore de la déforestation de nombreuses régions.

Résumer une si riche exposition paraît impossible. Le terme de vulgarisation scientifique prend ici tout son sens et met à l’honneur une institution souvent méconnue, dont les chantiers permettent de nourrir une vision plus riche et plus contrastée de la période médiévale, de ses contemporains et de leurs modes de vie.

Moule d’enseigne de pèlerinage représentant un personnage féminin aréolé Fin XIVe- début XVe siècle Fouille Inrap, 2011 Musée d’Avranches  Françoise Lebaune-Jean, Inrap
Moule d’enseigne de pèlerinage représentant un personnage féminin auréolé Fin XIVe- début XVe siècle
Fouille Inrap, 2011
Musée d’Avranches
 Françoise Lebaune-Jean, Inrap

 

« Quoi de neuf au Moyen Âge« , Cité des sciences, Paris, jusqu’au 6 août 2017

One Comment

  1. MGM

    Très intéressant ! Merci !

One Trackback

  1. By L'Austrasie, royaume oublié | On dit médiéval, pas moyenâgeux ! 22 janvier 2017 at 14 h 07 min

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*