expo-fruman-internet-4 © 2012 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Trésor(s) de la cathédrale du Puy-en-Velay

Le Trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay est une mine d’or pour l’amateur d’art médiéval. Enrichi en 2009 par l’acquisition de la collection Cougard-Fruman, il expose au public un ensemble somptueux d’ornements et de vêtements liturgiques, qui complète les autres « trésors » de la cathédrale : objets d’orfèvrerie, panneaux peints, reliques et autres objets liés au culte de la Vierge noire du Puy.

Situé dans la salle des Etats du cloître de la cathédrale, le trésor est déjà architectural. Présenté comme l’un des plus beaux cloîtres d’Europe, il se caractérise par ses arcatures en plein cintre rehaussées par la polychromie de ses claveaux, eux-mêmes surmontés de mosaïques losangées. Au-dessus, une frise sculptée témoigne de l’imaginaire médiéval avec notamment la représentation des sept péchés capitaux. Les chapiteaux historiés des arcatures ponctuent cet ensemble, réalisé aux XIIe et XIIIe siècles.  Dans la salle capitulaire, la fresque de la crucifixion est contemporaine de l’architecture, révélant une forte influence byzantine.

Fresque de la Crucifixion – XIIIe siècle, salle capitulaire du cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay

Passons au trésor à proprement parler. Mis en lumière récemment à l’occasion de l’acquisition de la collection d’ornements brodés de Josiane et Daniel Fruman, la cathédrale propose depuis 2011 une exposition permanente Ors et broderies dédiée à ces trésors de minutie. Parmi ceux-ci, notons la présence de quelques chefs-d’oeuvre du XVe siècle.

Crucifixion, dos de chasuble (?), Cologne, vers 1475, trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay
La Vierge soutenue par saint Jean, (détail), Cologne, vers 1475, trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay

Cette crucifixion ornait sans doute le dos d’une chasuble, et représente le Christ en croix avec, à ses pieds, la Vierge soutenue par saint Jean. Brodée de fils d’argent et de fils de soie, elle a été réalisée à Cologne en 1475. Autre pièce venant d’Europe, méridionale cette-fois : une Vierge à l’Enfant brodée dans la première moitié du XVe siècle en Espagne. Les détails de cette broderie, imitant pierres précieuses, effets de soieries et précisant délicatement les traits du visage, sont d’un raffinement extrême.

Vierge à l’Enfant (détail), Espagne, première moitié du XVe siècle, trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay

Toujours du XVe siècle, cette bande d’orfroi présente un prophète tenant un phylactère. Présenté comme d’origine franco-flamande, ce visage au menton en galoche me fait penser aux personnages de la rose occidentale de la Sainte-Chapelle de Paris, réalisée vers 1485-1490.

Prophète – fin du XVe siècle, trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay

Mais au-delà des oeuvres brodées, les collections du trésor de la cathédrale recèlent quelques autres chefs-d’oeuvre. Parmi eux, la Sainte Famille, peinte par Barthélémy d’Eyck pour le couvent des clarisses du Puy. Fondé en 1432 par sainte Colette de Corbie, l’oeuvre aurait été commandée à cette occasion. Dans cette scène intimiste, la Vierge se retourne vers l’ange tout en retenant l’Enfant qui, dans un geste enfantin, tente d’attraper la pomme que lui tend saint Joseph. La place de ce dernier, mis en avant, pourrait être expliquée par l’origine de sainte Colette, elle-même fille de charpentier.

Sainte Famille, Barthélémy d’Eyck, vers 1432

Plusieurs pièces d’orfèvrerie sont également conservées dans le cloître de la cathédrale, dont le reliquaire du Saint Clou. Il s’agirait d’un clou de la Passion trouvé par sainte Hélène puis donné à son fils Constantin, qui l’aurait fondu pour en faire un mors pour son cheval. Passé entre les mains de Charlemagne, il est ensuite déposé (dans un reliquaire) par un croisé à l’église de Chamalières-sur-Loire pour finir au trésor de la cathédrale du Puy. Enfin l’une des oeuvres les plus marquantes est cette tête de Christ, en cuivre ciselé, réalisée au XVe siècle et provenant d’un monument de la ville.

Tête de Christ, XVe siècle, trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay

Le trésor de la cathédrale du Puy, accessible librement aux visiteurs, recèle de petites merveilles encore méconnues pour la plupart. Grâce aux récents bouleversements dans les collections, celles-ci ont fait l’objet d’une scénographie renouvelée et méritent une attention particulière, dans une ville où les vestiges médiévaux sont à chaque coin de rue.

Ors et broderies, trésors à la cathédrale, Cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay, Salle des États, exposition permanente. (voir le site de la RMN)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*