101310_1365149091_5bis © 2013 Caroline Blondeau-Morizot. All rights reserved.

Une renaissance – l’art entre Flandre et Champagne 1150-1250

Ni roman ni gothique. Voilà comment résumer en quatre mots le style mis à l’honneur dans la nouvelle exposition du musée de Cluny. Un résumé complet pourrait aussi ajouter « œuvres exceptionnelles », car c’est bien le premier constat que l’on peut faire ! En entrant dans le frigidarium, les deux médaillons du retable de Stavelot nous accueillent et donnent le ton de cette « renaissance ».

Entre 1150 et 1250 se développe un style original, ni roman ni gothique donc, qui se caractérise par un retour à l’antique. Appelé « style 1200 », il s’inscrit dans la lignée des renaissances carolingienne et ottonienne et se détourne de la stylisation romane. Grâce à la mobilité des artistes, il s’étend du nord de la France à la région mosane et la Champagne et touche essentiellement les arts figurés.

Médaillon "Operatio" du retable de saint Remacle, Abbaye de Stavelot, vers 1150 ©BPK, Berlin, Dist. RMN
Médaillon « Operatio » du retable de saint Remacle, Abbaye de Stavelot, vers 1150 ©BPK, Berlin, Dist. RMN

En suivant un parcours chronologique, les oeuvres mettent en lumière le rôle essentiel qu’ont joué Suger et Wibald, respectivement abbés de Saint-Denis et Stavelot. Leurs commandes et l’iconographie choisie sont alors le reflet de leurs conceptions théologiques : la typologie (mettre en relation des scènes de l’AT préfigurant celles du NT) et les personnifications sont employées abondamment. Ainsi les deux vestiges émaillés du retable de Stavelot nous présentent les allégories de deux des sacrements : le baptême et l’eucharistie. De même que le triptyque d’Alton Towers présente sur ses volets le sacrifice d’Isaac et Moïse et le serpent d’airain, annonçant la résurrection au centre. L’iconographie participe pleinement à ce renouveau stylistique.

Triptyque d'Alton Towers, vers 1150 ©Victoria and Albert Museum
Triptyque d’Alton Towers, vers 1150 ©Victoria and Albert Museum

D’un point de vue formel, le naturalisme des corps est de mise, révélé par des drapés souples. La transition entre stylisation et illusionnisme est mise en valeur ici par un support dont on parle peu souvent : les sceaux. Le changement de matrice de l’abbaye Saint-Sauveur d’Anchin est tout à fait révélateur et éclaire l’impact qu’a eu ce renouveau stylistique sur une production qui ne touche pas uniquement les arts précieux.

Le musée de Cluny a pu en effet réunir de nombreuses œuvres : manuscrits, vitraux, sculptures, sceaux, pièces d’orfèvrerie … qui toutes témoignent de l’essor des formes antiquisantes, mais aussi de la mobilité des artistes et de leur polyvalence.

Pied de Croix de Saint-Bertin, vers 1180 ©Musées de Saint-Omer
Pied de Croix de Saint-Bertin, vers 1180 ©Musées de Saint-Omer

L’exposition présente des pièces exceptionnelles : la châsse de Tournai de Nicolas de Verdun, l’un des manuscrits du maître du psautier d’Ingeburge, les vestiges émaillés du retable de Stavelot ou encore le pied de croix de Saint-Bertin… Sont réunies certaines des plus belles pièces de ce style qu’on ne saurait résumer à une transition entre roman et gothique, mais bien comme l’une des renaissances qui ont jalonné l’art médiéval.

« Une renaissance, l’art entre Flandre et Champagne. 1150-1250 », Musée de Cluny, du 17 avril au 15 juillet 2013

2 Comments

  1. Il faut également préciser qu’un autre volet de cette exposition est présenté simultanément au Musée de l’Hôtel Sandelin à Saint-Omer (PDC) (du du 5 avril au 30 juin, en compensation du prêt par ce musée d’un grand nombre de ses chefs-d’œuvre au Musée de Cluny.
    Le Musée Sandelin présente à ce titre plusieurs œuvres majeures dont une douzaine de manuscrits, de la sculpture et des pièces d’orfèvrerie de premier ordre.

    En outre cette exposition s’inscrit au cœur d’une saison culturelle entièrement consacré au patrimoine médiéval de l’audomarois, avec de nombreuses manifestations dont une exposition de manuscrits enluminés à la Bibliothèque de l’agglomération : trente manuscrits du IXe au XVe siècle, jamais présentés au public jusqu’ici, y sont mit a l’honneur jusqu’au 30 juin. L’entrée est libre et gratuite les mardi, mercredi vendredi et samedi de 9h a 12h et de 13h a 18h (ATTENTION la Bibliothèque est FERMÉE le DIMANCHE !!)

    Lien vers :

    – site web de la bibliotheque avec présentation de l’exposition : http://www.bibliotheque-agglo-stomer.fr/bibliotheque-agglo-stomer.fr/cms/articleview/id/218

    – article Voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/region/l-exposition-une-renaissance-pour-reveiller-le-jna37b0n1152366#.UWAxdnQEV0g.facebook

  2. CaroB

    Merci pour toutes ces précisions!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.
Required fields are marked:*

*